Révolution-bleue

Ce forum a pour objectif d'organiser la résistance en région.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le retour du politiquement correct

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Le retour du politiquement correct   Mar 17 Juil 2007 - 13:32

Gouvernement : le grand retour du politiquement correct

La campagne présidentielle de 2007 a été marquée par une certaine libération de la parole : critique des trente-cinq heures et « ordre juste » pour Ségolène Royal, mise en cause de l'excès de pouvoir des médias par François Bayrou, proposition de créer un « ministère de l'immigration et de l'identité nationale » pour Nicolas Sarkozy. Mais l'élection passée, la récréation est finie. Le politiquement correct a repris ses droits et l'idéologiquement conforme s'impose à nouveau.
Explications :

Le « vocabulairement correct » s'impose
En qualifiant de « salope ! », dans une conversation privée, une adversaire politique, Mme Comparini, Patrick Devedjian, secrétaire général délégué de l'UMP, a déclenché un tohu-bohu médiatique disproportionné lui valant la condamnation de ses pairs et du président de la République lui-même.

L' « ouverture » confirme spectaculairement que la gauche est meilleure que la droite
Alors que Nicolas Sarkozy s'est fait élire sur le thème d'une droite décomplexée, l' « ouverture » telle qu'elle est faite revient à reconnaître à nouveau la supériorité de la gauche :
– en termes de compétence, puisqu'il a été reconnu à droite que seul Dominique Strauss-Kahn avait l'image internationale suffisante pour prétendre devenir directeur général du Fonds monétaire international (FMI) ;
– en termes moraux, puisque c'est Martin Hirsh qui est chargé de lutter contre les pauvretés, et qu'il se réserve le droit d'avoir une conception étroite de la solidarité gouvernementale ; quant à Bernard Kouchner, il est chargé de donner une image humanitaire de la politique étrangère ;
– en termes d'équilibre politique, puisqu'il n'y a jamais eu à gauche une ouverture d'une telle ampleur, la frontière de la diabolisation commençant pour elle à la droite du… centre gauche.

3/ L' « ouverture » est aussi la conséquence de l'idéologie unique

Enfin, les maîtres mots retenus pour établir la composition du gouvernement n'ont pas été ceux d'efficacité, d'expérience et de compétence renvoyant aux qualités individuelles des postulants mais ceux de « parité » et de « diversité » renvoyant aux exigences d'images médiatiques au regard de l'idéologie dominante.

La campagne présidentielle a été construite sur un affrontement bloc contre bloc et la sociologie économique et culturelle de l'électorat de Nicolas Sarkozy a été profondément différente de celle de Ségolène Royal. En revanche, l'ouverture confirme que, s'il est possible (et même souhaitable, en termes d'efficacité politique) de s'opposer durant les campagnes électorales, le gouvernement ne peut agir que sur la base de l'idéologie dominante, idéologie dominante qui sert de socle de référence commun aux formations de gouvernement.

Ainsi la proposition de Dominique Strauss-Kahn comme futur patron du FMI confirme, s'il en était besoin, la soumission commune des principales forces politiques à la conception mondialiste de l'organisation du Monde ; les orphelins de DSK au PS envisagent d'ailleurs d'appeler leur courant : « mondial-démocrate ».

De même, loin d'être anecdotique, la nomination comme secrétaire d'Etat de Fadela Amara, présidente de « Ni putes ni soumises », représente la promotion au sein de l'appareil gouvernemental d'un cadre de SOS-Racisme confirmant le rôle dominant de l'idéologie « antiraciste ».

L'une des premières mesures gouvernementales adoptées a d'ailleurs été prise par Rachida Dati qui a activé dans les tribunaux la création de « pôles de lutte contre la discrimination », la lutte contre les discriminations conduisant les particuliers, et surtout les entreprises, à pratiquer préventivement la « discrimination positive » en faveur de « minorités visibles ».

Cette attitude vient d'être spectaculairement illustrée par L'Oréal : sa filiale Garnier venant d'être condamnée pour discrimination pour des faits très anciens et peu établis, le PDG de L'Oréal, le Neuilléen Jean-Paul Agon, a déclaré au « Monde » du 13 juillet 2007 : « Lorsque nous rencontrons un candidat qui a un prénom d'origine étrangère, il a plus de chance d'être recruté que celui qui porte un prénom français de souche. » Prudemment occultée le temps de la campagne électorale, la « discrimination positive », c'est-à-dire la discrimination contre les Français de souche, revient en force sous la menace du bâton judiciaire et médiatique.

4/ La liberté de parole et de pensée remise au magasin des accessoires

La campagne électorale a été une parenthèse dans le « politiquement correct », une parenthèse de liberté de parole et d'affranchissement par rapport au politiquement correct pour tenir compte de la pression des électeurs. La parenthèse est refermée. La récréation est finie. La banquise s'est refermée. La glaciation idéologique a repris ses droits. Jusqu'à quand ?

Polémia
16/07/07

http://www.polemia.com/edito.php?id=1500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
Résistant 31

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Mar 17 Juil 2007 - 14:31

Je ne connais pas ce "polémia", ces propos n'engage que cet individu, pas moi en tout cas !

Attendons d'avoir des résultats tangibles avant de critiquer de cette façon l'action gouvernementale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Mar 18 Sep 2007 - 15:37

La Stasi Halde écrit à Fillon pour soutenir un couple homosexuel

Deux homosexuelles, mères d'un garçon et d'une fille, réclament le droit au congé paternité que leur refuse la Cpam.

L'affaire des deux jeunes femmes doit être examinée en appel le 5 décembre.

Elodie et Karine, deux homosexuelles mères d'un garçon et d'une fille (NDLR: probablement un effet de "génération spontanée" Laughing ), qui réclament le droit au congé paternité que leur refuse la Cpam, ont indiqué lundi avoir obtenu le soutien de la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde). Les deux jeunes femmes avaient saisi la Stasi Halde après avoir été déboutées, le 20 mars 2006, par le tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass) de Nantes de leur demande de congé paternité.
La Stasi Halde a émis la semaine dernière un avis favorable à leur position et envoyé un courrier en ce sens au Premier ministre François Fillon. Dans ce courrier, dont les deux femmes ont obtenu une copie, le président de la Stasi Halde, Louis Schweitzer, relève les disparités de traitement entre la Caisse d'allocations familiales (Caf), qui donne les mêmes droits aux couples homosexuels qu'aux couples hétérosexuels, et la Cpam. Cette dernière ne leur reconnaît pas le droit au congé paternité, le terme de "paternité en restreignant le droit au père en tant que personne sexuée masculin avec un lien de filiation avec l'enfant".
La Stasi Halde a recommandé au Premier ministre de "substituer à la notion de congé paternité fondée sur le lien de filiation un congé d'accueil du jeune enfant", qui serait ouvert au partenaire contribuant à l'éducation de l'enfant, a précisé Elodie. Après le jugement du Tass, l'affaire des deux jeunes femmes sera examinée en appel le 5 décembre à Rennes

http://tf1.lci.fr/infos/france/societe/0,,3548120,00-halde-ecrit-fillon-pour-soutenir-couple-homosexuel-.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zermikus

avatar

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Ouest
Secteur d'activité : Sans
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Mar 18 Sep 2007 - 21:01

A l'occasion, il serait bon de donner une prime à l'archange Gabriel, il est certainement pour quelque chose dans ce miracle de parenté unisexe...
Il faudrait aussi le tenir à l'oeil celui-là. Après avoir fait le coup à Marie - notons au passage, qu'elle n'a pas eu d'allocs, ni de congés, et donné des consignres bien regrettables à un chamelier qui passait devant sa porte, il continue à faire n'importe quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mourad

avatar

Masculin Nombre de messages : 364
Localisation : Grand Ouest
Secteur d'activité : Informatique
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Mar 18 Sep 2007 - 22:07

Je sens que là, je suis obligé de lancer une fat-oie contre le plus grand satan blasphémateur de ce forum Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Fat-oie que j' accomplirai moi-même puisque je jouis de l' impunité la plus totale en l' honneur des pouvoirs qui me sont conférés:

Sourate 8 : AL-ANFAL (LE BUTIN) 75 versets - Post-Hégire
Verset 17: Ce n'est pas vous qui les avez tués, mais c'est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre) , ce n'est pas toi qui lançais mais c'est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d'une belle épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mourad

avatar

Masculin Nombre de messages : 364
Localisation : Grand Ouest
Secteur d'activité : Informatique
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Mar 18 Sep 2007 - 22:10

Moi, je vote pour donner un congé de parternité sans solde au toubib qui a pratiqué l' insémination artificielle. meuhhhh ! Elle était bin chaude la rosette. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
V12



Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Mer 19 Sep 2007 - 15:23

ce serait rigolo qu'avec les nouveaux tests ADN pour le regroupement familial, l'inséminateur puisse faire la demande d'immigrer chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Mer 19 Sep 2007 - 15:42

En tout cas les "adénocompétents" ont vocation à le faire ! Le regroupement familial, non remis en cause, y trouve du coup une nouvelle légitimité ... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mourad

avatar

Masculin Nombre de messages : 364
Localisation : Grand Ouest
Secteur d'activité : Informatique
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Sam 22 Sep 2007 - 18:09

Surtout que le test n' a pas de caractère obligatoire...
La gueule à momo s' il apprend, comme dans la chanson de Dalida: "Ton père n' est pas ton père mais ton père ne l' sait pas"
Aïe ! le nombre de lapidations va exploser Smile
Car ne croyez pas aux sornettes des musulmanes bâchées qui seraient plus fidèles que les femmes normales, je suis bien placé pour en parler...
Dangereux, pas facile, mais quand elles ont le feu ou je pense (et c' est très souvent les cas dans les pays chauds, Liberté d' expression ne me contradira pas Smile) , l' ingéniosité humaine n' a pas de limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Sam 22 Sep 2007 - 19:43

Mourad a écrit:
Surtout que le test n' a pas de caractère obligatoire...
La gueule à momo s' il apprend, comme dans la chanson de Dalida: "Ton père n' est pas ton père mais ton père ne l' sait pas"
Aïe ! le nombre de lapidations va exploser Smile
Car ne croyez pas aux sornettes des musulmanes bâchées qui seraient plus fidèles que les femmes normales, je suis bien placé pour en parler...
Dangereux, pas facile, mais quand elles ont le feu ou je pense (et c' est très souvent les cas dans les pays chauds, Liberté d' expression ne me contradira pas Smile) , l' ingéniosité humaine n' a pas de limites.


quand on est mariée à une "p'tite bi...", on a des excuses d'aller chercher ailleurs, non?
et tous ceux qui ont leur(s) femmes bâchées sont des "p'tites b..."!

PS: la taille de l'engin n'a rien à voir à l'affaire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zermikus

avatar

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Ouest
Secteur d'activité : Sans
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Sam 22 Sep 2007 - 21:07

Que voilà un débat fort intéressant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mourad

avatar

Masculin Nombre de messages : 364
Localisation : Grand Ouest
Secteur d'activité : Informatique
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Sam 22 Sep 2007 - 22:08

N' est-ce pas trop cru pour le regard chaste de l' abbé Zermikus ? Smile

Philiberte: "quand on est mariée à une "p'tite bi...", on a des excuses d'aller chercher ailleurs, non?
et tous ceux qui ont leur(s) femmes bâchées sont des "p'tites b..."!"


D' autant que très souvent, ces petites bi*** passent plus de temps en prières et en palabres à la mosquée qu' à la maison et qu' en plus, trop souvent, ce sont de vieux boucs mariés grâce à leur fric et à leur statut social bien assis à de magnifiques jeunes femmes en pleine santé qui n' ont jamais connu l' amour passion et qui ne demandent que ça pour ne pas mourir idiotes.

Et savez-vous qui sert d' intermédiaire et permet la réunion des aspirants-amants?

Je vous le donne en mille !

Langue au chat ?
La folle du village. Cet être si doux et si bon, tombé des cieux sur un gros pieu, j' ai nommé le giron, le gay, l' homo comme on dit en novlang.
A peu près le seul "homme" à pouvoir approcher intimement la femme mariée sans éveiller les soupçons et donc à même de transmettre les déclarations d' amour, les poêmes, puis arranger les rendez-vous quand le fruit est mûr Wink
C' est un peu pour cela qu' on ne les tue pas systématiquement, sauf s' ils sont pris en flag ou objet d' une indigne vengeance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Mer 26 Sep 2007 - 21:45

Jusqu'ou le politiquement correct ne va-t-il pas se loger ! Extrait d'un simple programme TV à propos d'une émission consacré aux homos:
Citation :

Des mamans pas comme les autres
Elodie et Karine vivent ensemble depuis 8 ans et ont donné naissance à deux enfants. Portrait au quotidien de cette famille
http://www.programme-tv.net/2007-09-26/1/5/1834309/hertzien/les-tabous-de.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Jeu 27 Sep 2007 - 0:48

Résistant 31 a écrit:
On parle de tout et de rien ici, vous ne trouvez pas !!!?

Au fait, momo, ta femme est bâchée ????
Exact, d'ailleurs ce dernier message totalement hors sujet et dont l'intêret n'aura échappé a personne ira prochainement rejoindre la poubelle du forum. Ce qui pourrait devenir systématique si vous n'en respectez pas les règles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Ven 14 Déc 2007 - 21:17

Cinq mois de prison avec sursis requis contre Le Pen

Cinq mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende ont été requis vendredi, devant le tribunal correctionnel de Paris, contre le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, pour des propos à l'hebdomadaire Rivarol sur l'Occupation allemande qu'il avait qualifiée de "pas particulièrement inhumaine". Absent à l'audience, le leader du FN est poursuivi pour "complicité d'apologie de crimes de guerre" et "complicité de contestation de crime contre l'humanité".

La première affaire concerne l'apologie de crime de guerre, après une diverses plaintes d'associations et de la commune de Villeneuve d'Ascq (Nord). L'accusation reproche à Jean-Marie Le Pen d'avoir présenté favorablement la Gestapo, une organisation pourtant jugée criminelle par le tribunal de Nuremberg pour son rôle dans les crimes contre l'humanité perpétrés par les nazis.
La deuxième information, pour "contestation de crime contre l'humanité", avait été ouverte à la suite d'une plainte avec constitution de partie civile déposée par l'association des Fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF). Elle vise un passage dans lequel Jean-Maris Le Pen a notamment déclaré à Rivarol : "en France du moins, l'Occupation allemande n'a pas été particulièrement inhumaine, même s'il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550.000 kilomètres carrés".

Pas "choquée par de tels propos"

Sont également poursuivis le journaliste de Rivarol qui l'avait interviewé, Jérôme Bourbon, et la directrice de publication de l'hebdomadaire d'extrême-droite, Marie-Luce Wacquez. La procureure Anne de Fontette a requis deux mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende contre Mme Wacquez et 3.500 euros d'amende contre le journaliste.

Lors de l'audience, Marie-Luce Wacquez a déclaré ne pas avoir "été choquée par de tels propos". "Si l'on exclut la déportation", l'Occupation allemande en France "a été tout de même modérée par rapport à ce qui s'est passé en Belgique et aux Pays-Bas", a-t-elle ajouté devant les juges de la 17e chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mourad

avatar

Masculin Nombre de messages : 364
Localisation : Grand Ouest
Secteur d'activité : Informatique
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Ven 14 Déc 2007 - 23:13

Il semblerait qu' en France la très grande majorité de la population ait mieux résisté à l' envie de résister que dans d' autres pays conquis par la wehrmacht.
Pétain et sa collaboration active n' ont pas soulevé l' enthousiasme de tout le peuple français mais n' ont pas fait se soulever le pays non plus.
Ceci explique qu' effectivement, les allemands aient moins brutalisé la population non juive ou tzigane ici qu' ailleurs en Europe.
Le dire n' exonére pas l' occupant allemand des crimes monstrueux qu' il a commis au nom de sa lutte contre la résistance, par le fait d' antisémitisme et de racisme et de ceux commis lors de sa débâcle comme à Oradour sur Glane. Ce n' est pas non plus un déni de la difficulté de la vie des français sous l' occupation, des privations et de la confiscation de la liberté.
Mais qu' a-t' on le droit de dire quand on s' appelle Le Pen ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Sam 15 Déc 2007 - 12:59

Mourad a écrit:
Mais qu' a-t' on le droit de dire quand on s' appelle Le Pen ?
Je n’ai aucune sympathie particulière pour le borgne dont le parti a du reste payé électoralement les prises de position pour le moins douteuses. À l’inverse on ne peut qu’être exaspéré de voir une nouvelle fois des associations (juives en l’occurrence) utiliser pour la nième fois des lois liberticides pour faire valoir ce qu’elles pensent être un devoir de mémoire judiciarisé . Que ces juifs là ne viennent pas s’étonner de voir leur ennemi supposé utiliser ces mêmes lois scélérates au profit de leur propre rhétorique victimaire.
Le pb n'est pas Lepen, mais les lois (toutes les lois, car en l’espèce c’est tout ou rien ...) mémorielles qui judiciarisent une certaine vision de l'histoire, et aujourd'hui la pensée. Ne parle-ton pas maintenant de négationisme climatique ????? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Un député qui "dérange"   Mer 2 Jan 2008 - 12:20

P. : Les positions que vous avez eu le courage de prendre ont fait de vous la victime du politiquement correct. Quelle est la principale leçon que vous dégagez de votre expérience ?

Christian Vanneste : Dans le genre de situation qui a été la mienne, vous faites une expérience merveilleuse : vous vous renforcez. Votre QI intellectuel s’épaissit et vous êtes beaucoup plus fort après qu’avant.

J’ai été interviewé, après ma seconde condamnation, par France3, dans l’émission « Voix publique », qui fut pour moi sans doute la meilleure émission ; j’étais décontracté, sûr de moi-même, et je me suis un peu payé la tête des magistrats qui m’avaient condamné. J’étais libéré. Lorsque vous êtes victime d’une injustice totale, rien ne vous empêche plus de dire ce que vous avez envie de dire. C’est ce message que je voudrais d’abord faire passer.

P. : Comment définiriez-vous l’ennemi que vous avez eu à combattre ?

C. V. : Il est nécessaire effectivement de bien savoir à quoi nous avons à faire. C’est un ennemi qui est considérable ; une sorte de monstre à trois têtes. On connaît la tête apparemment la plus anodine, celle qui est venue des Etats-Unis avec le politiquement correct, lequel peut prendre l’aspect plutôt sympathique d’une pensée consensuelle. Mais il peut prendre aussi la forme beaucoup plus redoutable de la pensée unique ; la seconde tête du monstre. Quand vous passez du politiquement correct à la pensée unique, vous quittez la démocratie. Mais vous l’avez quitté sans vous en rendre compte, par distraction. Viens ensuite la troisième tête, la pire, c’est le terrorisme intellectuel. Ce qui est le véritable ennemi, à travers le politiquement correct et la pensée unique, c’est le terrorisme intellectuel. Moi, j’ai été victime d’un terrorisme intellectuel.

Mais je ne suis pas le seul. Sans me comparer à lui, Benoît XVI a vécu la même chose avec le texte de Ratisbonne. Que disait-il dans ce texte ? Il faisait une merveilleuse analyse des rapports entre la foi et la raison. Et montrait que l’on peut faire une distinction intéressante entre l’Islam et le christianisme, laquelle repose sur le mariage entre la pensée grecque et le christianisme. Cet attelage de la foi et de la raison, c’est grec. C’est tout ce qu’a dit le pape. Il a pris la phrase de Manuel Paléologue, empereur byzantin, comme point de départ, en faisant remarquer que ledit empereur n’était pas très amène dans ses propos et qu’il ne reprendrait pas à son compte des formules aussi agressives au sujet de la foi et de la raison.

Qu’a-t-il été fait des propos de Benoît XVI ? Ils ont été transformés en une agression délibérée contre l’Islam de la part d’un pape décidément parfaitement réactionnaire. Cela a conduit à l’assassinat d’une religieuse en Somalie et d’un prêtre en Turquie. Ce qui s’est passé là est la parfaite démonstration de ce qu’est le terrorisme intellectuel.

P. : Vous semblez avoir une certaine indulgence pour le politiquement correct...

C. V. : Indulgence n’est pas le mot, mais il faut reconnaître qu’il a des objectifs apparemment légitimes. Il prétend ainsi lutter contre l’exclusion. Etre politiquement correct, c’est d’abord ne pas s’en prendre à tous ceux qui risquent d’être exclus. Comment voulez-vous qu’un chrétien soit hostile à cette idée ? Lorsque Mme Boutin a voulu que l’on ajoute, lors de la création de la HALDE, la protection des handicapés, elle avait complètement raison : le handicap ce n’est pas un comportement que l’on choisit, c’est un état que l’on subit.

Le politiquement correct dit avoir pour second objectif la protection des minorités. L’histoire du XXè siècle est riche en événements qui montrent qu’effectivement les minorités doivent être protégées. C’est là encore une idée très sympathique. Troisième idée, il faut exclure la violence de toutes les formes de débats pouvant opposer les hommes ou les nations. Lorsque vous considérez ces trois idées ainsi exposées, vous vous dites que c’est bien, le politiquement correct.

Vous ne prenez conscience de la nocivité du concept qu’au moment de comparer les objectifs avec les résultats ; en constatant qu ‘il aboutit aux résultats exactement inverses des idées de départ. Il prétend refuser l’exclusion, mais il exclut de fait un certain nombre de personnes qu’il interdit de parole. Dès que vous dites quelque chose qui n’est pas politiquement correct, vous devenez un pestiféré.

Les catholiques sont encore considérés comme majoritaires dans ce pays... si l’on protège les minorités au point d’interdire à la majorité le droit de s’exprimer, cela devient une forme de démocratie un peu particulière. Or c’est ce qui se passe. A force de protéger une minorité, on finit par museler la véritable majorité. On finit par l’auto-censurer et la culpabiliser.

Et enfin, il prétend vouloir éliminer la violence, mais il interdit d’une façon très violente le droit à l’expression. On interdit à un certain nombre de personnes d’exprimer un certain nombre d’idées. Si ce n’est pas de la violence dans un état de droit qui repose sur une Constitution qui rappelle justement que la liberté d’expression est un des droits fondamentaux, alors qu’est-ce que c’est ?

Le politiquement correct est très ambigu ; il part de beaux principes pour aboutir exactement au résultat inverse. D’une façon beaucoup plus globale, à travers cette inversion des valeurs, il y a une révolution sournoise. Au-delà de la méthode, il y a un contenu que nous connaissons parfaitement bien. C’est un contenu nietzschéen, nihiliste qui consiste à dire : tout ce qui était en haut doit être en bas, et inversement. Il y a un profond renversement des valeurs. Tout ce qui était le fondement même de notre société devient objet de réprobation.

P. : Vous pouvez en donner des exemples concrets ?

C. V. : La famille, par exemple. Elle constituait une valeur fondamentale dans notre société ; aujourd’hui on ne parle même plus de « la » famille, on parle « des ; » familles, et ce n’est pas le fruit du hasard. L’individu, l’électron libre, le grain de sable, est devenu plus important que cette communauté naturelle réunissant un homme et une femme, qui ont des enfants et qui les élèvent, ce qui constitue la véritable famille telle que les chrétiens la conçoivent et qui est une réussite de l’histoire et représente un sommet de civilisation où ce qui fait le fondement de la société, c’est l’amour entre deux êtres... On abandonne cela aujourd’hui pour le remplacer par l’individu-roi, ce que Tony Anatrella a très bien analysé dans un livre que je vous conseille, Le règne de Narcisse. Un Narcisse qui a un amour démesuré de lui-même, et préfère faire couple avec un autre qui lui ressemble totalement, c’est-à-dire quelqu’un de son propre sexe ; un Narcisse libre de surcroît, qu’il ne faut pas embêter avec des mariages qui durent trop longtemps, qui va donc vivre en union libre ou contracter un Pacs qui peut être dénoncé à tout moment pour faire autant d’unions libres qu’il voudra tout au long de sa vie, etc, etc. Ce qui revient à une désagrégation totale de la société.

Autre exemple, celui de la laïcité. Il est aujourd’hui admis, même par nos évêques, ce qui me stupéfie, que la loi de 1905 est une excellente chose. Je rappelle tout de même que la loi de 1905 n’est devenue une « excellente » chose qu’après 1918, lorsque la majorité « bleue horizon » gouvernait la France et que les autorités politiques ont été obligées de reconnaître que les catholiques, comme les autres, s’étaient sacrifiés pour la patrie et qu’ils avaient de ce fait droit à une reconnaissance égale de la patrie. Mais il ne faut pas oublier que la laïcité en France est une laïcité de combat. La bonne idée, c’est la tolérance. Les anglo-saxons d’ailleurs ne parlent pas de laïcité mais de tolérance, c’est-à-dire accepter la coexistence de plusieurs religions ; les Alsaciens font cela très bien, avec une égale reconnaissance des confessions catholiques, protestantes et juives.

Mais qu’est-ce qu’on dit aujourd’hui de la tolérance. On m’a très souvent traité d’intolérant ; je n’en suis jamais revenu parce que je n’ai jamais empêché quiconque de développer toutes les thèses qu’il voulait sur l’homosexualité... Je ne suis pas d’accord, c’est tout. Je n’ai jamais fait de procès contre eux, et c’est moi qui suis intolérant... Le renversement de l’utilisation du mot est frappant. Où est la tolérance, où est l’intolérance dans cette affaire ?

De même pour la colonisation. Si vous avez le malheur de dire que la colonisation a fait des choses pas mal, a soigné des maladies, a supprimé l’esclavage... vous êtes interrompu : « ah non, la colonisation, c’est l’esclavage ! » La colonisation du XIXè siècle, ce n’était pas du tout l’esclavage, mais cela ne fait rien...

P. : Le terrorisme intellectuel utiliserait donc la guerre des mots ?...

C. V. : Au-delà de ce processus que je viens de vous décrire du terrorisme intellectuel, il existe effectivement une méthode de déstabilisation que j’ai expérimentée à mes dépens. Elle est fondée sur une désacralisation de la pensée et une sacralisation des mots. Voilà des gens qui viennent vous dire qu’il n’y a rien de sacré dans la société, que tout se vaut, et qui cependant font passer ce message au travers de tout un tas de mots tabous. Des mots qui sont des armes et qui vous emprisonnent. C’est ce que Orwell appellait dans son 1984, le « novlangue », la maîtrise idéologique du langage par des mots qui vous emprisonnent. Vous avez tout un tas de mots qui font partie de cet arsenal idéologique. Par exemple, le mot « raciste » ; si on vous traite de « raciste », vous êtes perdu ! Le mot « droite » en France est très difficile à porter parce qu’il devient tout de suite « extrême-droite ». La plupart de mes amis se réfugient dans le gaullisme de centre-gauche...

Au-delà des concepts, un schéma de pensée est mis en place. Ce schéma de pensée consiste à vous enfermer dans une réflexion, qui n’est plus une réflexion mais un réflexe. Illustration : vous remplacez le schéma du racisme, et singulièrement de l’anti-sémitisme par le schéma de l’homophobie. Etre anti-sémite, c’est vraiment moche parce que la population juive en Europe a effectivement subi une des catastrophes historiques les plus tragiques ; la shoah a vraiment existé. Il est tout à fait normal qu’un chrétien, et nos deux derniers papes l’ont fait avec beaucoup de force, exprime sa communion d’esprit avec ses frères juifs. Vous ne pouvez pas être chrétien et anti-sémite.

L’homosexualité n’a strictement rien à voir avec cela. On ne naît pas homosexuel, on le devient, on peut même faire en sorte de ne pas le devenir. Mais le lobby homosexuel vous dit le contraire. On naît homosexuel. Pourquoi ? Parce que les sexes n’existent pas, les genres n’existent pas, ils ne sont que le fruit d’un endoctrinement social. Et moi, je suis l’horrible personnage qui veut exterminer les homosexuels, comme les nazis ont voulu exterminer les juifs. Et d’ailleurs les nazis ont voulu exterminer aussi les homosexuels. Il faut absolument assimiler l’homosexuel au juif afin que le schéma intellectuel fonctionne et que toute personne ayant quelque réserve que ce soit à propos de l’homosexualité ne sente très coupable. Schéma qui au demeurant fonctionne très bien.

Mais il y a des déconvenues. Ainsi l’affaire Sébastien Mouchet, « victime » d’une agression homophobe. Il y a eu un non-lieu, parce qu’après plusieurs années d’enquête on s’est aperçu que Sébastien Mouchet avait tendance à mettre le feu un peu partout où il était avec ses compagnons successifs, que manifestement aucun des témoins qu’il avait cités ne corroborait ses dires, qu’il est probable que l’accident qui lui est arrivé - ou peut-être le suicide - s’est produit au cours d’une discussion avec son ami. Ce qu’il faut dire, et que personne ne dit, c’est qu’un garçon a passé onze mois en prison à cause d’une accusation parfaitement infondée. Qui en a parlé ? Qui a pris sa défense ? Qui a dit qu’il était scandaleux que ce garçon ait passé onze mois de sa vie en prison à la suite d’une dénonciation calomnieuse ? Personne... parce que vous avez le poids de ce lobby qui arrive à travestir à la fois la vérité et la justice !

Je voulais aussi vous parler de la méthode des citations : vous prenez une citation, vous la sortez de son contexte, et vous faites dire n’importe quoi à n’importe qui. Vous prenez une citation, vous commencez par la tronquer. Ainsi vous prenez ma phrase : « l’homosexualité est inférieure à l’hétérosexualité par rapport à la société et à la famille », vous la tronquez pour qu’elle devienne : « l’homosexualité est inférieure à l’hétérosexualité », ensuite vous la modifiez pour qu’elle devienne : « les homosexuels sont inférieurs aux hétérosexuels » et c’est cette dernière version qui est reprise systématiquement. Ensuite on fait un amalgame, c’est-à-dire que l’on glisse - comme on glisse de l’homme de droite à l’homme d’extrême-droite et au fasciste - de celui qui n’est pas favorable à la reconnaissance sociale de l’homosexualité à l’homophobe, à celui qui pousse littéralement au crime contre eux et qui par ailleurs est aussi anti-sémite et nazi. C’est-à-dire à celui à qui il ne faut en aucun cas donner la parole. C’est le dernier point de cette méthode extrêmement efficace : la diabolisation, qui fait que même vos amis commencent à vous regarder comme si vous sentiez le souffre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Un député qui "dérange" (suite et fin)   Mer 2 Jan 2008 - 12:22

(suite et fin du post précédent ...)

P. : On ne peut pas se contenter d’être victime de ce terrorisme intellectuel. Comment réagir ?

C. V. : Effectivement ! Quand on a eu cette expérience-là, il faut préparez la riposte. Il faut accepter et préparer le combat. Là je suis plutôt d’un naturel belliqueux. Je pense qu’il ne faut pas accepter de subir. Le Maréchal Foch disait que la meilleure défense, c’est l’attaque. Il ne faut pas se laisser faire. Il faut d’abord remporter une première victoire, une victoire sur soi-même. Il faut absolument se libérer de toute forme d’auto-censure. Les chrétiens ont un gros problème, un sentiment de culpabilité qui fait partie de leur éducation. Ils s’en prennent d’abord à eux-mêmes. Quand ils ont un problème, ils se demandent d’abord s’ils n’en sont pas responsables. Ce qui est une bonne démarche capable de désamorcer beaucoup de conflits. Mais il ne faut pas que cela aille jusqu’à donner systématiquement raison à ceux qui nous agressent d’une façon parfaitement injuste. Il faut se libérer de l’auto-censure. Pour cela, il y a trois techniques à acquérir.

Il faut d’abord affermir sa pensée. Il faut avoir un souci de clarté et de cohérence lorsque l’on expose ses convictions. Personnellement, je m’en suis sorti dans les débats télévisés où je me suis trouvé, parce qu’à force de lire un certain nombre d’ouvrages, j’ai renforcé mes convictions, je connaissais beaucoup mieux le sujet et j’avais notamment bien assimilé cette analyse intéressante que fait Anatrella du phénomène du narcissisme. Lorsque vous dites cette attitude de l’homosexualité est une attitude qui nie la vie, qui nie l’avenir et qui renforce l’égocentrisme de chaque individu, ce n’est pas valorisant pour la société et ce n’est pas valorisant pour l’homme, vous voyez des interlocuteurs comme Fogiel par exemple, battre en retraite. Il faut avoir des informations précises, et quantitatives. Par exemple, le nombre des « familles » homoparentales. On vous dit partout qu’elles sont 300000. Non. Il existe en France un Institut sérieux, qui est l’INED, ai-je répondu par exemple à Stéphane Bern, qui a estimé à 20000 les situations de ce type. De la même façon, on vous dit qu’il y a 10% d’homosexuels. C’est complètement faux. Il y a 4% des personnes masculines qui présentent des penchants de ce genre, mais qui ne le vivent pas forcément, ni forcément de la même façon et 2% pour les femmes.

Il faut enfin bien connaître l’adversaire. Bien savoir ce qu’il pense. Avoir lu ses textes. Bien connaître, ici, l’origine américaine de toute la méthode que je viens de vous décrire. C’est le lobby gay américain qui a inventé cette méthode qui consiste à chasser l’homophobe dans le politiquement incorrect et l’obliger ainsi à se taire.

P. : Comment envisagez-vous le passage à l’action ?

C. V. : Une fois que vous avez bien affermi votre pensée, il savoir que l’on ne peut pas se battre seul. C’est pourquoi il faut absolument constituer des réseaux. Dans les premiers temps de mon affaire, je n’ai reçu que quelques mails parfaitement antipathiques, qui me disaient que j’étais fasciste. Et puis, brusquement la tendance s’est inversée. J’ai vu affluer vers moi des dizaines, des centaines, des milliers de courriers, de mails de soutien. Des gens de toute la France qui me soutenaient de multiples manières. Des religieux, beaucoup de protestants, aucun membre de la hiérarchie catholique (qui sont arrivés seulement à quelques-uns et beaucoup plus tard). Et surtout beaucoup de gens de bon sens, généralement d’un très bon niveau intellectuel, professeurs d’université, membres de professions libérales, des juristes, dont beaucoup sont venus à mon procès à Douai simplement pour être là et me soutenir.

Ensuite, vous vous rendez compte qu’il y a des familles de pensée qui pensent comme vous. Il y a Ichtus, qui propose une formation aux méthodes d’action... Dans la presse, j’ai vu des textes dans Famille Chrétienne, dans La France Catholique, dans l’Homme Nouveau ; en dehors du monde chrétien, dans Valeurs Actuelles qui sont venus prendre parti pour moi. J’ai été traité d’une façon plus sympathique par certaines radios, je pense notamment à l’émission « Culture et dépendance » où j’ai été traité très correctement par Franz-Olivier Gisbert. Tout un réseau s’est progressivement mis en place. Mais, je vous le dis très sincèrement, ce réseau est dérisoire et rempli de trous par rapport à l’armée qui se trouve en face de nous.

Trois traitements du sujet par les médias. Ceux qui vous soutiennent, Valeurs actuelles par exemple... Ceux qui sont carrément hostiles, Le Nouvel Obs, Libération, Le Monde et la troisième catégorie qui considère le sujet comme mal odorant, Le Figaro, frileux, La Croix, rien du tout...

Il faut nouer partout des liens avec les gens qui sont d’accord avec nous, il nous faut nous aussi créer une sorte de lobby sans lequel on ne fait pas le poids.

Ensuite, il faut bâtir notre stratégie. Elle consiste d’abord à retourner contre lui les méthodes de l’adversaire pour le désarmer. Envoyer des pétitions, des lettres à vos élus, en mettant dans la balance de votre argumentation que de leur attitude dépendra votre prochain vote pour eux.

Essayer de mettre la majorité de notre côté. Utiliser pour cela les arguments du bon sens. Dans le domaine qui nous intéresse, c’est extrêmement facile. Il y a une différence fondamentale dans l’humanité : la différence entre les sexes, différence qui n’est pas une opposition, mais une complémentarité ; ces deux êtres complémentaires n’attendent qu’une chose : leur union ou leur réunion. Tout le monde comprend que c’est le bon sens, inscrit dans la nature, et que toute idée absurde tendant à l’inverse est une idée qui consiste à ne pas avoir dépasser la sexualité de sa pré-adolescence, ce qui est bien triste pour un adulte...

Enfin, il faut finir par le positif, par ce qu’il y a de plus beau. Notre programme c’est de restaurer cette belle institution, qui est la plus malmenée dans notre pays, qui est la famille. Une enquête faite en 1998 par Le Monde montrait que 58% des jeunes interrogés souhaitaient vivre au sein d’une famille solide et unie. Ce qui représente une énorme majorité, qui ne correspond peut-être plus à la réalité aujourd’hui, mais en tous cas la plupart rêvent de cela comme d’un paradis perdu. 87% des jeunes pensent que la famille doit restée la cellule de base de la société.

Nous ne sommes donc pas des vieilles barbes en retard, nous sommes au contraire l’espoir d’une jeunesse, sciemment désespérée par un certain nombre de mauvais penseurs. Nous pouvons en fait gagner la partie, mais à condition que nous nous battions tous ensemble.

http://www.ichtus.fr/article.php3?id_article=368

(NDLR: Christian Vanneste est député UMP de la dixième circonscription du Nord)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Mer 2 Jan 2008 - 14:21

extrêmement intéressant. merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mourad

avatar

Masculin Nombre de messages : 364
Localisation : Grand Ouest
Secteur d'activité : Informatique
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Ven 4 Jan 2008 - 1:22

Il reste donc des hommes prêts au combat.
S' ils pouvaient servir de modèles aux pleutres budgétivores planqués qui sont sensés nous représenter....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Ven 4 Jan 2008 - 10:07

Et qui nous montrent la voie, ou plutôt confirment la nôtre (cf propositions cryptées) Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mourad

avatar

Masculin Nombre de messages : 364
Localisation : Grand Ouest
Secteur d'activité : Informatique
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Dim 6 Jan 2008 - 1:27

Exactement.
"C’est pourquoi il faut absolument constituer des réseaux."
Quand on en arrive là, c' est que les partis politiques qui ont pignon sur rue ne satisfont pas à la demande dans leurs résultats une fois installés au pouvoir.
UMPS, même combat, c' est à dire s' asseoir sur les souhaits profonds des français une fois les promesses gobées et les élections passées. Confiscation de la démocratie par une bande de malfrats, toujours les mêmes, qui appliquent une même politique, qu' ils se disent de droite ou de gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zermikus

avatar

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Ouest
Secteur d'activité : Sans
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Dim 6 Jan 2008 - 11:12

Mourad a écrit:
Exactement.
"C’est pourquoi il faut absolument constituer des réseaux."
.

C'est effectivement ce que je pense depuis longtemps, et que je tente de faire.
Des actions par-ci par-là ne donnent pas grand chose.
Dans un premier temps, je me dis qu'il faut d'abord un réseau européen (en fait, il existe déjà SIOE - je tentre de le réactiver par ailleurs), puisque c'est par là que nous sommes déjà copieusement mangés. La modification de la constitution qui fera oublier la necessité référendaire, est déjà acquise, bien avant la réunion de Versailles, laquelle ne sera qu'une simple formalité. La Turquie est déjà dans l'Europe, qu'on le veuille ou non, et le gesticuleur de l'Elysée ne fait pas que du vent, il obéit scrupuleusemment aux ordres venus d'ailleurs, et son Eurabia méditéranéenne est en bonne voie, elle viendra s'ajouter à l'Europe de misère, ce qui nous laminera un peu plus...
L'abrutissement généralisé des masses laborieuse va se continuer avec une dégradation encore plus sévère de l'école, laquelle, complètée de la RATP, générera des individus - pardon, des clones, tout a fait malléables et corvéables à merci !
Bon, qu'est-ce qui nous reste comme marge de manoeuvre ?
Pas grand chose en vérité...
Ce n'est peut-être pas une raison pour baisser les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   Ven 2 Mai 2008 - 17:00

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour du politiquement correct   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour du politiquement correct
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les humoristes et le politiquement correct.
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» y a-t-il un point de non retour ?
» retour du Sénégal...voyage initiatique
» Retour du BCG ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révolution-bleue :: Société :: Politique-
Sauter vers: