Révolution-bleue

Ce forum a pour objectif d'organiser la résistance en région.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 FRANCE-ECHOS : Le Retour !... Progressif...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
imagicastabilo



Masculin Nombre de messages : 13
Localisation : BREIZH
Secteur d'activité : commerce
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: FRANCE-ECHOS : Le Retour !... Progressif...   Dim 8 Avr 2007 - 12:15

France-Echos II, le retour ! (lien au 08/04/07 : http://www.france-echos.com/)


Merci pour tous vos encouragements. Nous sommes vraiment désolés de vous avoir privés de votre France-Echos pour des raisons indépendantes de notre volonté, comme nous vous l'expliquions dans un communiqué de presse (http://libertyvox.com/article.php?id=244).

Comme promis, voici quelques nouvelles.

L'enquête sur ceux qui cherchent à nuire aux responsables de nos sites avance à grands pas. Les intrus chez Faith Freedom International n'ont pas fait de dégâts. A France-Echos, le danger physique est également limité, ne serait-ce que parce que les adeptes de méthodes collabo et gestapistes sont maintenant identifiés. Cela a été d'autant plus facile que des félons qui sentent sans doute le vent tourner - « la peur change de camp » - se sont trahis mutuellement : « c'est pas moi c'est lui, m'sieur ! ». Le naturel revient au galop ! Ironie de l'histoire : des escrocs qui voulaient tirer un bénéfice financier de leurs forfaitures se retrouvent clochardisés. Toutes ces péripéties scabreuses seront révélées le moment venu, et donneront lieu à de croustillantes anecdotes et quelques surprises. Mais nous avons des tâches plus urgentes que d'écrire nos mémoires.

Faith Freedom International, notre hébergeur et partenaire, a pu réinstaller ses sites internet. Hélas c'est un peu plus compliqué pour restaurer France-Echos, là encore pour des raisons techniques et organisationnelles.

En effet, la forme actuelle du site ne convenait plus à nos nouveaux objectifs (partenariats multiples, multimédia, séparation entre les dépêches et les analyses de fond ou les informations militantes, etc.) Nous devions aussi tenir compte de toutes les critiques sur l'ergonomie du site, qui arrivait à ses limites. Mais par ailleurs, il fallait conserver tout l'historique de nos articles et les innombrables liens qui amenaient des internautes vers ceux-ci. De plus nous envisageons également de diffuser cet historique sous forme de CD ou de DVD collector, pour les amateurs de reliques et surtout pour des chercheurs qui en ont fait la demande.

Tout cela demande une importante adaptation technique de nos anciens articles, et aussi une réorganisation qui permette une meilleure navigation thématique. Ce travail (que nous devons sous-traiter faute de temps) est loin d'être terminé, et de plus il a malencontreusement télescopé d'autres projets et d'autres expérimentations en cours sur le « nouveau » France-Echos. Nous vous demandons donc encore un peu de patience pour mettre tout cela en place. Mais profitez-en pour militer sur le terrain !

Côté partenariats, les contacts les plus larges se développent dans tous les sens tant sur le plan politico-médiatique que sur le plan technique. C'est d'autant plus prometteur que la volonté d'« une union patriote de salut public pour faire face à la situation de crise démocratique et sécuritaire » que nous évoquions dans notre communiqué de presse se concrétise de plus en plus.

En effet, nous savons déjà combien les Français « pensent comme nous » majoritairement, mais il leur manquait une traduction politique de leurs aspirations légitimes. Or la fin de la Chiraquie ouvre une ère nouvelle. La collusion entre une fausse droite et ses idiots utiles islamogauchistes et - plus récemment - « islamoprogressistes » vole en éclat, entraînant dans son naufrage le « radeau de Jaurès ». Mais conjointement à l'après-Chirac, nous allons bientôt connaître l'après-Le Pen (Jean-Marie). Le leader du Front National a déjà gagné les élections, puisque désormais tout ce qu'il disait depuis 30 ans s'avère fondé, et que les Français tout comme d'autres politiciens lui donnent raison. Nous laisserons aux historiens le soin d'analyser les causes et les responsabilités multiples dans le retard entre l'irruption des problèmes et la fin des tabous qui les recouvraient d'une chape de plomb diabolique. Mais toujours est-il que la libération de la parole populaire et la fin probable de la carrière politique du personnage le plus diabolisé de France contribuent - même involontairement - à la possibilité de naissance d'une sorte de pacte politique de salut public relayé et soutenu par des groupes des citoyens.

Nous demeurons néanmoins dans une période fort paradoxale et confuse, comme dans toute fin de règne. Un seul exemple. Alors même que le candidat UMP à l'élection présidentielle et un chroniqueur politique des plus modérés établissaient un lien explicite entre la politique (ou plutôt la non-politique) d'immigration depuis 30 ans et la récente émeute parisienne de la Gare du Nord - et une telle déclaration aurait valu à leurs auteurs une condamnation pour « racisme » il y a quelques mois ! -, un bloggueur passera en procès le lendemain du premier tour de scrutin pour avoir - entre autres blasphèmes contre la pensée unique - publié une simple liste factuelle d'« incidents » commis dans son lycée et où la plupart des prénoms des présumés responsables sont musulmans. (Affaire Christian Belmer (http://www.occidentalis.com/blog/index.php/christian-belmer-ou-le-refus-de-l-islamiquement-correct), et pétition à signer ici (http://www.resiliencetv.fr/modules/epetitions/petitions.php?petitionid=17).)

Ce paradoxe traduit la nécessité d'une union patriotique populaire des plus larges afin de débarrasser les écuries d'Augias de toute la clique de terroristes intellectuels qui ont contribué à la chape de plomb médiatico-politique. Le peuple doit également être le garde-fou de certains politiciens opportunistes qui sont en train de retourner leur veste : si tout le monde a le droit de s'être trompé, il ne faudrait pas que l'on continue à nous prendre pour des imbéciles.

L'indépendance de France-Echos doit être maintenue, afin justement de poursuivre notre vigilance sans compromission. C'est pourquoi nous n'entrerons pas dans le jeu politique proprement dit bien que notre pluralité nous ait placés au centre de gravité de la « Résistance », mais nous continuerons à informer les Français avec nos partenaires actuels et futurs, tant sur les points positifs que les points négatifs.

Au passage, signalons que nous voyons ressurgir des tentatives d'O.P.A. sur France-Echos. Inutile de nous appeler ou de nous écrire dans cet objectif : nous ne sommes pas à vendre !

Concrètement, nous devons mettre en place un ou plusieurs véritables magazines d'information sur Internet, mais également dans la presse écrite et dans les médias radiophoniques et télévisuels. Cela implique un professionnalisme qui entraîne une mutualisation de compétences et de moyens financiers. Mais heureusement, la fin du politiquement correct dans les médias traditionnels libère de nombreux vrais journalistes de terrain qui commencent à sonner à nos portes. Par ailleurs, une nouvelle génération de penseurs et de philosophes désirent également sortir de leur tours d'ivoire parisiennes pour propager et vulgariser leurs travaux. L'organisation de toutes ces bonnes volontés dépasse largement les capacités de l'équipe de France-Echos, mais nous apportons toute notre expérience et tout notre travail relationnel de plus de trois ans dans cette vaste entreprise.

Nous pouvons donc rassurer tous les échonautes. Comme par exemple cet « ami de gauche » qui a manifesté sa surprise - et même son inquiétude - de ne plus pouvoir lire son France-Echos quotidien dans cette période qu'il juge très critique. Nous sommes désolés pour cette absence apparente sur la toile, mais elle ne nous empêche pas d'œuvrer pour tous les Français, bien au contraire ! Et puis, toujours dans notre souci d'indépendance, nous nous refuserons à donner des consignes de vote précises à nos fidèles lecteurs. Ils sont assez grands pour décider par eux-mêmes, maintenant qu'ils ont été dûment avertis par France-Echos et les autres sites résistants.

Côté coopération international, nous levons momentanément le pied puisque le contexte franco-français suffit largement à nous occuper. Nos partenaires européens et mondiaux observent l'actualité hexagonale avec intérêt et espèrent de grands changements, mais leur vision limitée bien souvent à la critique de l'islam nécessite un partenariat spécifique qui lui aussi se met en place, en particulier sur le vieux continent. La montée en charge de plusieurs organisations d'ex-musulmans est encourageante et donne raison à nos études exégétiques, historiques et humanistes. Nous devons également expliquer le contexte très particulier de la situation française à nos amis étrangers, qui ont une approche bien plus pragmatique que la nôtre, d'autant plus qu'ils subissaient moins la contrainte du terrorisme intellectuel. Là encore, nous y verrons bien plus clair après les élections.

On nous demande souvent, tant en France qu'à l'étranger, de jouer les pythies non seulement sur les résultats des scrutins, mais également sur les conséquences de ceux-ci. Comme nous l'avions dit dans notre communiqué de presse, la situation est très critique étant données les méthodes staliniennes ou talibanes des ennemis de la France dont le suicide idéologique peut conduire à une issue violente. Ce que l'on peut ajouter, c'est que la menace de troubles à l'ordre public - et c'est un euphémisme - est réelle quels que soient les élus qui dirigeront notre pays, et qu'il conviendra donc de choisir les solutions les plus fermes pour limiter l'ampleur des dangers.

Nous voyons également surgir de drôles de partisans de la politique du pire, qui conseillent de voter pour des candidats (ou des candidates) qui ne feraient que restaurer le statu quo ante et son corollaire : l'inquisition islamogauchiste. Ou plus exactement l'inquisition islamoprogressiste ; le néologisme est l'œuvre d'une philosophe qui a détecté très tôt le caractère de fatwa morale que cachaient de nombreux « oui mais » affichés lors de l'affaire Robert Redeker. L'islamoprogressime est la version récente et faux-nez de l'islamogauchisme, et fait mine de combattre le « communautarisme » tout en se donnant pour seule mission réelle... la poursuivre de sa traditionnelle chasse aux sorcières patriotes et nationales et... l'apologie de l'islam. Certes, ces has been prêchent de plus en plus dans le désert, mais leur rôle d'idiots utiles au service d'idéologies et de candidats passéistes est bien le signe que ceux-ci représentent un véritable danger pour les libertés et pour l'avenir de notre pays. Pire encore, ces candidats, s'ils étaient élus, paralyseraient tout fonctionnement politique normal, quand ils ne prêtent pas d'avance allégeance aux diktats de mammouths qui ont sclérosé notre pays depuis 60 ans. Une telle attitude jusqu'au-boutiste ne peut que conduire à l'aveuglement que nous avons connu avant la seconde guerre mondiale ou lors de la guerre d'Algérie, avec les conséquences meurtrières incontournables qui en découlent. Plus que jamais, il faut dénoncer le jeu des faux pacifistes et vrais pyromanes si bien décrit par un texte... de 2003, que nous reproduisons ci-après.

Le procès des assassins présumés de Ghofrane Haddaoui, lapidée à Marseille (France) par une bande de brutes, aura lieu à huis clos du 10 au 13 avril 2007 aux assises d'Aix-en-Provence. Les amis de la famille de Ghofrane vous convient à un « rassemblement citoyen » le 13 avril devant le palais de justice (place de Verdun/Rue Peyresc à Aix-en-Provence). Cf. le site consacrée à Ghofrane et à l'association créée par ses proches (http://ghofrane.ifrance.com/).

L'absence remarquée de certains idiots utiles (et d'idiotes inutiles) que nous dénoncions tantôt - et que nous avons mis à nu sur France-Echos bien avant tout le monde - comme parties civiles dans ce procès (comme dans celui des assassins de Sohane brûlée vive ou celui des tortionnaires de Shérazade), alors que ces donneurs de leçons prétendent militer contre l'obscurantisme et pour le féminisme, est la preuve patente de leur rôle unique de courroie de transmission du terrorisme intellectuel et de la pensée unique, ou du moins d'écrans de fumée serviles. (Il n'est donc pas étonnant que la clique gauchisante de l'actuel locataire de l'Elysée ait assuré leur promotion médiatique et financière aux frais du contribuable !)

Le 22 avril comme le 6 mai, et au moment des élections législatives, il faudra que les citoyens distinguent ceux qui parlent vrai de ceux qui se rendent complices de la barbarie ou qui l'encouragent par leur laxisme, leur veulerie, leurs faux-nez, et aussi leur appât du gain et des honneurs. Nous vous invitons à œuvrer le plus possible dans ce sens et concrètement dans les quelques semaines à venir afin de convaincre vos proches de la nécessité de conjurer le danger. Il y va de notre avenir et de la paix civile dans notre pays.

La rédaction
7 avril 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.starwars.rmcinfo.fr
 
FRANCE-ECHOS : Le Retour !... Progressif...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» y a-t-il un point de non retour ?
» Retour à la maison après accouchement - pas de voiture!
» retour de couche
» retour du Sénégal...voyage initiatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révolution-bleue :: Forums régionaux :: France (forum national)-
Sauter vers: