Révolution-bleue

Ce forum a pour objectif d'organiser la résistance en région.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Culture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Culture   Ven 28 Nov 2008 - 15:02





Bel hommage à Jean Giono, disparu il y a 38 ans, repris par novopress :
http://terreetpeuple.com/les-eveilleurs-de-peuples/henri-vincenot/hommage-a-jean-giono.html
Texte remarquable avec une bonne analyse de l’oeuvre de ce grand poète. Je retiens ce passage qui me semble le plus juste:
Citation :
On peut se demander si l'amour de Giono pour la vie rurale et les paysans n'est pas commandé essentiellement par l'amour de la nature sauvage, pure, authentique, plus que par celui de la Nature humanisée?
La réponse est évidente à la lecture de "Que ma joie demeure" , bizarrement absent des références de cet article, et qui pour moi constitue son oeuvre charnière (et probablement testamentaire). Giono ne se présente pas (ou plus) ici comme un écrivain paysan, mais comme un mystique agnostique. Cette geste néoclassique et flamboyante est d’abord un hymne à la Vie à l’Amour à la Mort. Une vie certes paysanne, mais transcendée, magnifiée par l’épopée des Hommes redevenus acteurs spectateurs de leur destinée. Une épopée forcément belle parce que tragique (1). Voilà en tout cas une idée de cadeau intelligente (et modique) en ces temps de Noël restreint.

(1) On retrouve cette même veine mystico-terrienne dans La forêt perdue de Maurice Genevoix écrite quelques 32 ans plus tard ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Culture   Sam 6 Déc 2008 - 21:21

Il y a peu, une enseignante communiste défroquée (comprendre reversée dans l'administration de l'éduc'naz pour "dépression") m'expliquait les vrais raisons selon la secte de l'abandon du subjonctif dans la langue "françoise": ce dernier aurait été inventé du temps de François 1er pour permettre à l'aristocratie de se démarquer du langage des gueux. Texto. On trouvera confirmation de ces motivations "lutte des classes" à l'aggiornamento de la grammaire française ICI . Et on en retrouve un nouveau développement ci dessous:
Citation :
Les réformes des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles ont supprimé des quantités de legs de l'histoire. Ce n'est pas en figeant l'orthographe qu'on maintient la tradition. Au contraire, elle doit continuer d'évoluer pour rester dans le droit fil de son histoire. On est à l'heure du choix. On ne peut pas accepter la fracture orthographique de la société et laisser un nombre croissant de jeunes Français en situation d'infériorité ou d'échec face à l'écriture de la langue nationale. Il faut que tous les jeunes, dans l'avenir, maîtrisent une orthographe simplifiée. Qu'elle ne devienne pas l'apanage d'une classe cultivée. Une orthographe de caste
Et plus loin:
Citation :
Autre règle très simple : supprimer les lettres grecques, en abandonnant tout souci de l'étymologie
L'étymologie, qui fait référence directe aux racines, voilà l'ennemi. D'ailleurs le mot construit lui même sur ces racines devrait être banni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Culture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» master culture de l'ecrit et de l'image Lyon II
» Ministère de la culture - Mémoire
» Cherry Culture et Pure Luxe Cosmetics
» Le normand sur le site du ministère de la culture
» Culture et civilisation arabo-normande.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révolution-bleue :: Société :: Education-
Sauter vers: