Révolution-bleue

Ce forum a pour objectif d'organiser la résistance en région.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Caucase entre en guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Le Caucase entre en guerre   Ven 8 Aoû 2008 - 16:27

à lire de bas en haut ...

20 août 2008 Après la guerre, celle des "interprétations"

URGENT Le plan de règlement de Saakachvili se distingue du document signé par le président russe (Lavrov)
16:54 | 16/ 08/ 2008 source

Après Tbilissi, Moscou signe le cessez-le-feu ... mais des points restent en suspend, tout comme le retrait réel des effectifs sur le terrain.
16/08/2008 - 13h46

ALERTE ROUGE (source: David Bescond pour Rebelles.info)
: Le président américain Georges W.Bush vient d'annoncer le déploiement d'une "mission humanitaire vigoureuse" en Géorgie avec l'assitance de l'armée américaine. Le président des Etats-Unis a fait cette annonce, et ce n'est pas anodin, avec à ses côté son ministre de la défense. Ce qui veut dire en clair que l'armée américaine va intervenir, d'une manière ou d'une autre, sur le terrain. Aussitôt le président géorgien Mikheïl Saakachvili a dit espérer que les Américains prennent le contrôle des ports et des aéroports de son pays. Le Pentagone a démenti mais Moscou vient de réagir très vivement à l'annonce américaine. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov a sommé Washington de choisir entre leur soutien à la direction géorgienne et un "partenariat réel" avec la Russie. Le ministre russe a également rappelé que "toutes ces années la Géorgie a été armée notamment par les Etats-Unis" mais la Russie "a prévenu à plusieurs reprises ses partenaires américains que c'était un jeu dangereux qui pouvait se terminer par une aventure initiée par la Géorgie". Je dois dire que la décision américaine est très imprudente. Sous couvert d'apporter une aide humanitaire cette déscision présidentielle ne peut qu'encourager les durs au sein du gouvernement géorgien à torpiller le cessez-le-feu. Des actions ou des provocations de l'armée géorgienne contre les Russes sont malheureusement à craindre dans les prochaines heures. Dans le même temps, Moscou a dénoncé comme une "grave mesure anti-russe" la décision de Kiev d'imposer des restrictions aux mouvements de la flotte russe de la mer Noire, basée en Ukraine et engagée dans le conflit armé russo-géorgien. Quoi qu'il arrive c'est déjà la plus grave crise entre les Etats-Unis et la Russie depuis la fin de la Guerre froide.
21:15 : La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, vient de déclarer que la "Russie est allez trop loin". Quant au chef des services de sécurité géorgiens il a accusé mercredi soir les forces russes d'avoir pris pour cible trois navires des gardes-côtes dans le port de Poti, sur la mer Noire. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a nié la présence des troupes russes dans le secteur mais la télévision a diffusé des images montrant des navires en feu dans le port de Poti. Or une partie de l'aide humanitaire que les Etats-Unis veulent acheminer en Géorgie avec l'aide de son armée doit justement provenir de navires venant par la mer Noire.

Ossétie du Sud: l'UE enverra ses observateurs dans la région
13/08/2008 - 16h12
Géorgie - Moscou et Tbilissi acceptent le plan Sarkozy
13/08/2008 - 07h29

Géorgie - Sarkozy exige un calendrier de retrait
[Source]
Lors de son entretien avec son homologue russe, Nicolas Sarkozy s'est félicité de l'annonce de l'arrêt des hostilités mais a exigé un calendrier de retrait des forces russes.
Le président russe Dmitri Medvedev entend, quant à lui, poser ses conditions pour un règlement du conflit.
Mais le président français veut du concret. Il a souhaité qu'un calendrier rapide soit mis en oeuvre pour revenir aux positions d'avant le conflit entre la
Géorgie et la Russie. "Il faut faire un calendrier rapide pour que chacun revienne sur les positions d'avant la crise", a dit devant la presse le chef de l'Etat français au début de son entretien avec le président russe Dimitri Medvedev, à Moscou. Quelques minutes auparavant l'état major russe avait affirmé que leurs troupes avainet cessé leur progression mais qu'elles ne se retiraient pas pour le moment.
Le président russe Dmitri Medvedev a quant à lui posé ses conditions. Il a affirmé que le règlement du conflit en Ossétie du Sud était soumis à deux conditions: le repli des forces géorgiennes sur leurs positions antérieures et l'engagement signé par Tbilissi de ne plus recourir à la force. "Nous pourrons discuter la question d'un règlement définitif si ces deux conditions sont remplies", a-t-il déclaré. Nicolas Sarkozy, dont le pays préside l'Union européenne, doit se rendre dans l'après-midi en Géorgie.

Sarkozy exhorte la Russie et la Géorgie à revenir sur les "positions de départ"
14:59 | 12/ 08/ 2008 ([novosti])

Ossétie du Sud: rencontre des présidents russe et français à Moscou
14:31 | 12/ 08/ 2008 ([novosti])

Ossétie du Sud: la Russie appuie l'initiative européenne de cessez-le-feu
12:45 | 12/ 08/ 2008 ([novosti])

Ossétie du Sud: l'UE cherche à rétablir le statu quo ante bellum (diplomatie italienne) ([novosti])
19:23 | 11/ 08/ 2008

Caucase: l'Abkhazie menace de déclencher une importante opération militaire ([novosti])
16:43 | 11/ 08/ 2008

Ossétie du Sud: les troupes géorgiennes sont encerclées et se rendent (état-major) ([novosti])
16:33 | 11/ 08/ 2008

Géorgie-Ossétie: la Russie introduit 9.000 militaires et 350 blindés en Abkhazie (armée) ([novosti])
13:55 | 11/ 08/ 2008

L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie invitent la communauté internationale à reconnaître leur indépendance ([novosti])
12:58 | 11/ 08/ 2008

10 août 2008 Dernière minute
: Sous pression des forces russes (qui auraient envoyé 10000 hommes supplémentaires sur le terrain dans la nuit), la Géorgie retirerait ses forces d'Ossétie du sud ...

21:49 La France propose un plan de sortie de crise[source]
Alors que la Géorgie a instauré l'état de guerre après deux jours de combats avec la Russie, Nicolas Sarkozy a lancé samedi une initiative diplomatique. Le plan prévoit notamment le retrait des forces russes et géorgiennes sur leurs positions antérieures. Bernard Kouchner doit se rendre sur place dimanche pour présenter ces propositions.

18:24 Géorgie: Saakachvili déclare l'"état de guerre" (source TSR)

18:24 Le président Saakashvili veut un cessez-le-feu avec la Russie.[Reuters]

16h05 (heure locale) - RIA Novosti. La république séparatiste d'Abkhazie, en conflit avec la Géorgie au même titre que l'Ossétie du Sud, a entamé une opération militaire dans la haute vallée de la rivière Kodori, occupée par Tbilissi, a déclaré samedi le président abkhaze Sergueï Bagapch.

10:00 : ALERTE ROUGE Le chef du contingent géorgien en Irak, le colonel Bondo Maisuradze, a affirmé que les Etats-Unis avaient accepté la demande de la Géorgie d'acheminer les troupes présentes en Irak (2.000 hommes) en Géorgie : "Nous sommes actuellement dans la phase intense de préparation au départ. Nous attendons le feu vert de Tbilissi pour partir aujourd'hui, demain ou après demain. Tout le contingent déployé en Irak va partir. Les Américains ont accepté notre demande d'aide pour nous faire partir depuis la base Delta". Il reste maintenant à attendre la réaction de Moscou devant cette décision américaine qui consiste à acheminer des renforts contre les troupes russes. Attention on sait où commence un engrenage, jamais comment il s'arrête. De son côté Moscou affirme avoir repris le contrôle de la capitale ossète. Information démentie par les autorités géorgiennes. par [David Bescond]

BRUXELLES, 9 août - [RIA Novosti] . Le secrétaire général de l'OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, cité par des médias belges, a confirmé samedi que l'Alliance atlantique n'avait pas les compétences nécessaires pour intervenir directement dans le conflit osséto-géorgien.
De son côté, l'ambassadeur russe auprès de l'OTAN, Dmitri Rogozine, a déclaré que l'Alliance avait adopté une attitude "froide et neutre" se bornant à collecter des informations.

09/08/2008 - 08h42 Moscou passe à l'offensive en Géorgie"Nos soldats des forces de maintien de la paix et unités qui y ont été ajoutées (des renforts envoyés par Moscou, ndlr) effectuent à l'heure actuelle une opération en vue de contraindre la partie géorgienne à la paix", a déclaré le chef de l'Etat au cours d'une réunion au Kremlin avec les plus hauts responsables de l'armée. "Il leur incombe aussi la responsabilité de défendre la population. Nous nous occupons de tout cela", a-t-il ajouté. De fait, confirmant l'annonce du chef de l'Etat russe, Tbilissi faisait état samedi matin d'une attaque aérienne sur le port géorgien de Podi sur la Mer Noire. Selon la Géorgie, ce port, élément clé de l'acheminement du pétrole, a été "complètement dévasté" par les bombardements russes.

20H44 Ossétie du Sud: les militaires russes neutralisent les postes de tir géorgiens à Tskhinvali

19H43 Ossétie du Sud: les Géorgiens commencent leur retrait de Tskhinvali (sources locales)

17:21 L'offensive géorgienne en Ossétie du Sud lancée vendredi a tourné à la guerre. La Russie, alliée des Ossètes, est intervenue militairement. De son côté, la Géorgie a déclaré avoir perdu le contrôle d'une part de la capitale Tskhinvali, qu'elle avait annoncé occuper. Cinq avions de combat russes auraient notamment été abattus par l'armée géorgienne. En matinée, des obus géorgiens étaient tombés sur des casernes des troupes russes déployées à Tskhinvali, faisant de nombreux morts. La situation en Ossétie du Sud est pour l'heure encore obscure. Tskhinvali serait le théâtre de lourds combats. (SWISS TXT)

On en est là pour le moment ... [source]

16h 10 : La Géorgie et la Russie seront "en état de guerre" s'il se confirme que des troupes et des armements russes sont entrés en Ossétie du Sud, a mis en garde le secrétaire du Conseil national de sécurité géorgien, Alexandre Lomaïa. Tskhinvali est désormais "entièrement sous contrôle géorgien", a affirmé quant à lui le porte-parole du ministre géorgien de l'Intérieur Chota Outiachvili. Les forces géorgiennes ont encerclé la ville et au moins 15 civils ont été tués dans les bombardements, selon les autorités d'Ossétie du Sud. Tskhinvali a été "presque entièrement détruite par les nombreux bombardements à l'arme lourde", a assuré le commandant des forces russes de maintien de la paix, le général Marat Koupakhmetov.

14h52 : La télévision russe montre des régiments blindés russes traversant la frontière géorgienne, "en route pour l'Ossétie du Sud".

14h35 : La Géorgie a lancé un appel à la communauté internationale lui demandant de stopper "une agression militaire directe" de la Russie sur son territoire, a déclaré à la BBC la ministre géorgienne des Affaires étrangères.

14h32 : La Géorgie proclame la mobilisation générale. Un conflit de grande envergure est en train de naître aux portes de l'Europe.

14h29 : La défense antiaérienne géorgienne clame avoir descendu deux bombardiers russes.

14h27 : L'aviation russe a bombardé la base militaire géorgienne de Vaziani près de Tbilissi, capitale de Géorgie.

14h00 : Une colonne militaire russe est entrée dans la région indépendantiste d'Ossétie du Sud en Géorgie, ont annoncé les agences russes citant des témoins.

13h24 Des camions russes chargés de matériel militaire, ainsi que des combattants "volontaires", se dirigent vers l'Ossétie du Sud à partir de Vladikavkaz, la capitale de la république russe d'Ossétie du Nord, a constaté une journaliste de l'AFP.

13h05 Le président russe Dmitri Medvedev déclare que la Russie ne laisserait pas "impunie" la mort de ses "compatriotes" en Ossétie du Sud, affirmant qu'elle défendrait les ressortissants russes "où qu'ils se trouvent".

12h38 Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a informé le président américain George W. Bush à Pékin que des volontaires russes étaient prêts à partir combattre en Ossétie du Sud et qu’il serait «difficile de les retenir»,a annoncé son porte-parole Dmitri Peskov.

12h28 La Géorgie va observer un cessez-le-feu de 13 heures à 16 heures pour permettre l’évacuation de civils d'Ossétie du Sud vers la ville géorgienne de Gori.

12h22 Le ministère russe de la Défense prévient qu’il protégera les ressortissants russes présents sur le territoire géorgien séparatiste d’Ossétie du Sud. «Nous ne permettrons pas que des soldats du maintien de la paix et des citoyens de la Fédération de Russie soient blessés», annonce un communiqué de ce ministère. «La direction géorgienne s’est lancée dans une sale aventure. Le sang qui a été versé en Ossétie du Sud sera sur la conscience de ces gens», ajoute le ministère.

11h46 Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) demande l'ouverture d'un «couloir humanitaire» en Ossétie du Sud pour permettre aux ambulances d'évacuer les blessés des combats.

11h23 De son côté, la Maison Blanche appelle «toutes les parties» à résoudre pacifiquement le conflit en Ossétie du Sud.

11h13 Le secrétaire général de l’OTAN Jaap de Hoop Scheffer appelle à un «arrêt immédiat des affrontements armés» en Ossétie du Sud et à l’ouverture de «discussions directes» entre les parties en conflit,.


Dernière édition par Admin le Mer 20 Aoû 2008 - 11:46, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Le Caucase entre en guerre   Sam 9 Aoû 2008 - 9:51

Excellente "couverture" ... et petit rappel à toutes fins utiles !

Arrow Le conflit en Ossétie du sud premier domino de l'effet Kosovo

Le 17 mars dernier voici ce que nous pouvions lire dans Rebelles.info (http://www.rebelles.info/article-17810134.html) : "Les apprentis sorciers occidentaux, remerçions encore ce "génie" qu'était Bill Clinton, en s'attaquant à l'intégrité territoriale de la Serbie ont réussi à exacerber tous les séparatismes régionaux. Déjà les Serbes de la Republika Sprska de Bosnie ont annoncé leur intention de faire sécession, estimant qu'ils en avaient désormais le droit. L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie en Géorgie ont fait de même provoquant la réaction française suivante : "La France est très attachée à l'intégrité territoriale de la Géorgie". On a le droit de rire !" Ou de s'indigner... Car de quelle crédibilité les Etats-Unis et l'Union européenne peuvent-ils se réclamer lorsqu'ils demandent à la Russie de retirer ses troupes d'Ossétie du sud, peuplée majoritairement de Russes, après l'exemple lamentable du Kosovo ? Oui la Géorgie est dans son droit de vouloir rétablir sa souveraineté sur l'ensemble de son territoire tout comme l'était la Serbie. Mais désormais la Russie a beau jeu de prendre l'exemple du Kosovo pour avancer ses propres pions. Et lorsqu'on sait que le Caucase dans son ensemble est devenu une région stratégique sensible où s'affrontent les Occidentaux et les Russes pour le contrôle du gaz de la Caspienne on se doute bien que Moscou ne va pas se laisser faire aussi facilement. Washington, Ankara et Berlin ont instrumentalisé les Albanais du Kosovo pour servir leurs intérêts. Moscou fait de même avec les Ossètes. Il reste juste à souhaiter que la capitale d'Ossétie du sud, Tskhinvali, ne va pas devenir le Sarajevo de l'été 1914. Car le danger existe de voir les grandes puissances entraînées dans ce conflit. Déjà Vladimir Vassilyev, chef du comité pour la Sécurité de la Douma (chambre basse du parlement russe), a déclaré : "La Géorgie n’aurait rien pu faire sans le soutien des Etats-Unis" et Moscou a envoyé une fin de non recevoir à la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice qui avait appelé la Russie à retirer ses forces terrestres de Géorgie et à mettre un terme à ses raids aériens. Quant à l'ambassadeur de Russie aux Nations unies, Vitaly Tchourkine, il a déclaré que les "attaques de la Géorgie contre l'Ossétie du Sud étaient menées en connivence avec certains membres du Conseil de sécurité". Suivez mon regard... N'oublions pas que des troupes américaines sont présentes en Géorgie. N'oublions pas les menaces de Vladimir Poutine à l'adresse des Américains et des Européens au lendemain de la proclamation de l'indépendance du Kosovo : "Le précédent du Kosovo est un précédent horrible. De facto, il fait voler en éclats tout le système des relations internationales existant, pas seulement depuis plusieurs dizaines d’années, mais depuis des centaines d’années (...) Ils ne pensent pas aux conséquences de ce qu’ils font. Au final, c’est comme un bâton à deux extrémités, et l’une des extrémités va un jour leur revenir dans la gueule."

David Bescond pour Rebelles.info
http://www.rebelles.info/article-21839367.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Le Caucase entre en guerre   Mer 27 Aoû 2008 - 0:36

Medvedev reconnaît l’indépendance de l’Ossétie et de l’Abkhasie ...
http://tf1.lci.fr/infos/monde/europe/0,,4055241,00-medvedev-la-balle-est-dans-le-camp-des-europeens-.html
... et nous renvoie fort habilement le coup du Kosovo ! Il faudra compter avec ce nouveau (et manifestement remarquable) joueur d’échecs.

À propos il n’y a pas quelque chose qui vous frappe dans cette interview ? Cherchez bien ... il suffit juste d’une transposition ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orion

avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : France (pour le moment ...)
Secteur d'activité : Observer
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Le Caucase entre en guerre   Mer 27 Aoû 2008 - 18:00

007/** a écrit:
À propos il n’y a pas quelque chose qui vous frappe dans cette interview ? Cherchez bien ... il suffit juste d’une transposition ... Wink
Une transposition ? scratch
Sinon confirmation du président russe dans le « Financial Times »:
Citation :
« Sans tenir compte des avertissements de la Russie, les pays occidentaux se sont précipités pour reconnaître la proclamation illégale d’indépendance du Kosovo à l’égard de la Serbie », écrit le numéro un du Kremlin à propos de la déclaration d’indépendance de l’ex-province serbe à la mi-février dernier.

« Nous avons dit régulièrement qu’il serait impossible, après cela, de dire aux Abkhazes et aux Ossètes (et à des dizaines d’autres communautés dans le monde entier) que ce qui a été bon pour les Albanais du Kosovo ne l’est pas pour eux. En matière de relations internationales, vous ne pouvez pas appliquer une règle à certains et une autre règle à d’autres », assure-t-il.
ça promet ! ... (Source)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Le Caucase entre en guerre   Jeu 28 Aoû 2008 - 11:16

Transposition ? Medvedev répond sans détours et avec une certaine franchise (brutalité diront les âmes sensibles) aux questions tout aussi directes et sans tabous d’un journaliste français.
Ce genre d’interview est actuellement impensable en France, où ce même journaliste s’interdirait de telles audaces à l’endroit des tenants de la pensée unique, à commencer par le premier d’entre eux. A-t-on jamais interpellé Sarkopov sur la démocratie européenne, le non respect des referendums, le reniement de ses engagements électoraux, son mépris le plus total de ses électeurs, sa collusion avec des medias de plus en plus pravdisés ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Caucase entre en guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Caucase entre en guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Guerre Froide
» Joseph Kabila déclare la guerre à Moïse Katumbi (Moïse Katumbi etc......
» Les loups ne se mangent pas entre eux
» La guerre du Vietnam
» alternative entre porte-bébé et écharpe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révolution-bleue :: Société :: International-
Sauter vers: