Révolution-bleue

Ce forum a pour objectif d'organiser la résistance en région.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les délires de l'Eurocalife ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Les délires de l'Eurocalife ...   Ven 7 Mar 2008 - 15:44

Union méditerranéenne : tous les chemins mènent à Sarkozy
Il semble bien que Nicolas Sarkozy parvienne tout de même à concrétiser son idée de créer une Union méditerranéenne, qui avait rendu l’Europe perplexe lorsqu’il l’avait énoncée pour la première fois l’année dernière au cours de la campagne présidentielle. La chancelière allemande Angela Merkel a finalement donné, le 3 mars à Hanovre lors d’une rencontre de travail avec le président français, son accord pour la mise en place de cette union.
Il est vrai, l’Europe se représente cette union quelque peu différemment que M. Sarkozy, toujours aussi dynamique et ambitieux. Celui-ci proposait au départ de rassembler les pays de "l’anneau méditerranéen" - Algérie, Chypre, Egypte, France, Grèce, Israël, Italie, Jordanie, Liban, Libye, Malte, Maroc, Palestine, Portugal, Espagne, Syrie, Tunisie et Turquie - au sein d’une organisation politique et économique avec des organes dirigeants, notamment un conseil, une présidence tournante et des sommets réguliers. Elle doit devenir un forum de coopération en vue de régler les problèmes régionaux, de développer la coopération économique et commerciale, de lutter contre le terrorisme, de résoudre les problèmes d’immigration, etc., autrement dit, de jeter des ponts entre l’Europe, l’Afrique et le Proche-Orient.
Tous les diplomates et spécialistes de la région admettent que cette idée est arrivée depuis longtemps à maturité. Et tout serait parfait si l’union proposée ne ressemblait pas autant, par sa structure et ses fonctions, à l’UE. En outre, il était clair que Nicolas Sarkozy cherchait à "tirer à lui" toute la Méditerranée et qu’il prévoyait de doubler, voire même de remplacer de nombreuses institutions de l’UE par celles de la nouvelle organisation. C’est alors que le président français a senti souffler un vent froid venu de la Baltique.
Angela Merkel fut la première à s’y opposer, déclarant que Berlin n’admettrait pas un tel scénario et ne permettrait pas que les fonds de l’Union européenne soient dépensés pour la création d’une organisation à laquelle l’Allemagne ne serait pas admise, pas plus que la plupart des membres de l’UE (C’est précisément cela que prévoyait le premier projet de Nicolas Sarkozy). Bref, "l’idée méditerranéenne" avait brouillé Angela Merkel et Nicolas Sarkozy. En privé, les diplomates allemands disent du président français qu’il suscite déjà l’irritation permanente de Mme Merkel, qui ne voit en lui rien d’autre qu’un chef d’Etat "hyperactif et vantard".
On s’étonne même jusqu’à présent qu’ils se soient rencontrés le 3 mars à Hanovre. A l’origine, cette date avait été retenue pour le traditionnel sommet franco-allemand, qui devait se dérouler en Bavière, mais, à une semaine de l’événement, Paris demanda le report de la rencontre, de trois mois, prétextant des problèmes techniques liés au calendrier des visites du président. En fin de compte, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont eu un bref entretien après l’ouverture de l’exposition internationale des hautes technologies à Hanovre, où les divergences sur la politique méditerranéenne ont été réglées.
Comme l’a exigé la chancelière allemande, l’union devra comprendre non seulement les 7 pays de l’UE riverains de la Méditerranée, mais aussi les 20 autres membres de l’Union européenne. Autrement dit, au lieu des 18 membres initialement prévus, l’union pourrait en compter 38. Nicolas Sarkozy l’a accepté, parce qu’il n’avait pas le choix : comme on le sait, à Bruxelles, n’importe quelle idée européenne est vouée à l’échec si elle n’est pas soutenue par le colosse allemand.
Mais à présent, l’Allemagne a tellement surchargé le "canot méditerranéen" du président français qu’il est douteux qu’il puisse se maintenir à flot. La chancelière allemande a également insisté pour que l’idée de Nicolas Sarkozy s’inscrive dans le prolongement du processus de Barcelone, à savoir le dialogue euro-méditerranéen qui regroupe tous les pays riverains de la Méditerranée et tous les pays de l’UE. Lancé en 1995, il est aujourd’hui au point mort. Les experts hors-UE expliquent cet échec par l’implication de la totalité de l’immense machine bureaucratique de Bruxelles, notamment de pays qui estimaient n’avoir aucun intérêt à participer à un processus se déroulant à mille lieues de leurs intérêts nationaux.
La Turquie refuse d’adhérer à l’Union méditerranéenne, bien que le président français l’y ait tout particulièrement invitée et considère ce pays comme l’un des fondements de la future organisation. Les officiels turcs raillent les initiatives de Nicolas Sarkozy, qualifiant de "Club Med" la nouvelle structure proposée. Ankara comprend parfaitement que Nicolas Sarkozy cherche à offrir, au lieu de l’appartenance à l’UE à laquelle aspire le pays, la participation à une Union méditerranéenne inconsistante. La Libye refuse également d’adhérer à la future organisation, affirmant que celle-ci serait "une arme qui détruirait l’unité des pays du Maghreb". Mais sans ces pays, l’union sera quelque peu "tronquée".
Quant à Nicolas Sarkozy, il est déterminé à mener ce projet à bien. Il a l’intention d’annoncer la création de l’union au cours du sommet de l’UE qui se tiendra les 13 et 14 juillet à Paris. Cette annonce est appelée à être la première action importante de Sarkozy et de la France qui assumera, à partir du 1er juillet, la présidence de l’Union européenne. Notons que le président français a l’intention d’atteindre l’apogée de son triomphe méditerranéen justement le 14 juillet, jour de la fête nationale en France. Vive la France !..

Par Andreï Fediachine, RIA Novosti
http://www.armees.com/Union-mediterraneenne-tous-les-chemins-menent-a-Sarkozy,27873.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les délires de l'Eurocalife ...   Jeu 22 Mai 2008 - 10:33

Ceux qui ont eu la chance de regarder l’excellent "des racines & des ailes" dans sa dernière livraison auront eu la chance de faire enfin connaissance avec le vice calife du Frankistan. Et surtout de voir enfin développer le fameux concept d’euro-méditerranée ...
L’impétrant prétend pas moins réinventer le concept d’Erasmus en l’appliquant au pourtour méditerranéen. Sous le prétexte fort louable de mettre en place une coopération alternative à la barbarie et aux conflits qui perdurent dans cette région du monde. Le problème est que cet énergumène oubli un détail: nombre de contractants potentiels lui (nous) ont ouvertement déclaré la guerre, avec l’objectif non dissimulé de nous asservir, obéissant en celà aux préceptes de l’islam. Dans une telle configuration, une telle proposition s’apparente à une capitulation de fait, situation qui n’est pas sans en rappeler une autre, dont on sait malheureusement comment elle s’est terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zermikus

avatar

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Ouest
Secteur d'activité : Sans
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les délires de l'Eurocalife ...   Jeu 22 Mai 2008 - 11:06

Finalement, je n'ai pas regardé. Cela fait partie des 2 émissions que je regarde assez régulièrement, ce qui est assez limité, j'en conviens...
Pour "l'union méditérannéenne", on peut légitimement se demander ce que cela peut nous apporter de bon, étant donné qu'il y a déjà des accords d'échange avec certains (même la Turquie). Pour les autres, c'est vrai qu'ils ont déjà un pied dans la place, et leur conquête n'est plus qu'une question de mois, avec ou sans union.
Maintenant, la même question est toujours à poser :
"A qui profite le crime " ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les délires de l'Eurocalife ...   Jeu 22 Mai 2008 - 11:38

Zermikus a écrit:
"A qui profite le crime " ?...
Exact. En 40, on pouvait imputer le déshonneur (qui n’ a pas empêché la guerre, bien au contraire ...) aux démagocrassies habituelles. La donne est la même avec en plus une quasi suppression de la démocratie elle même (pourquoi se gêner ...) dont on a pu mesurer la montée en puissance avec les pseudo élections chez nous depuis 2002, et l’aboutissement avec le coup de force parlementeur du TCE. Et c’est bien là que l’on peut effectivement se poser cette intéressante question: à qui profite véritablement ce constructivisme antidémocratique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les délires de l'Eurocalife ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les délires de l'Eurocalife ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Divagations, dérives, digressions et autres délires
» Rimes des prénoms en délires
» Les photos délires de vos animaux...
» [Topic Unique] La boite de nuit du forum
» Les délires de John!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révolution-bleue :: Société :: Politique-
Sauter vers: