Révolution-bleue

Ce forum a pour objectif d'organiser la résistance en région.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 lexique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: lexique   Sam 20 Oct 2007 - 12:16

on pourra s'en inspirer...


Bouffon : Qui ne s'apparente pas au clan.

==> Nique lui sa race à ce bouffon !
(Rabat son caquet à cet individu qui ne s'apparente pas au clan !)

Carotte : Du verbe carotter (extorquer, voler), mais dans une forme invariable.

==> Il m'a carotte un zedou de teuchi, l'bâtard, tu vas voir comment je vais le niquer.
(Le scélérat m'a dérobé douze grammes de cannabis, il va s'en mordre les doigts.)

Chelou : Bizarre, inhabituel. Par extension, qui ne s'apparente pas au clan.

==> La prof d'anglais elle a des veuch tout chelous.
(Ce n'est pas tous les jours que l'on voit une coupe de cheveux aussi inhabituelle et cocasse que celle de la professeur d'anglais, qui par extension ne s'apparente pas au clan.)

Comment : Exprime l'intensité.

==> Comment je lui ai niqué sa race à ce bouffon !
(Je sors indéniablement vainqueur du combat qui m'a opposé à cet individu qui ne s'apparente pas au clan, ceci dit en toute modestie, s'entend, et avec la sportivité qui s'impose en de pareilles circonstances.)

Fonsdé : Se dit d'une personne qui vient de consommer du cannabis.

==> Je suis fonsdé.
(Mon regard est vitreux, je perds mes morts, un mince filet de bave s'écoule sur mon menton et je rigole comme un décérébré, sans aucune raison. J'ai payé assez cher pour me mettre dans cet état. Bref: je viens de consommer du cannabis.)

Gun : Arme à feu.

==> Ziva prête moi ton gun, l'aut'batârd il m'a manqué de respect.
(Pourrais-tu s'il te plaît me prêter ton arme à feu, afin que je règle son compte à l'importun qui n'a été qu'à moitié urbain à mon égard.)

Kiff (er ): Apprécier.

==> Comment je kiffe trop son cul.
(Le sien postérieur n'est pas sans éveiller chez mois des pulsions bien naturelles, qui me mettent dans une humeur joviale, pour ne pas dire gauloise.)

Mortel : Bien, beau, dont on peut se réjouir (invariable).

==> Elles sont trop mortel tes Nike.
(Vos chausses s'entendraient fort bien avec mes pieds, aussi vous demanderai-je de m'en faire offrande sans opposer de résistance.)

Mito : Mensonge. Dérivé de mythomane.

==> On me fait pas des mitos à moi, bouffon !
(Je ne suis pas le genre de crédule à qui vous ferez gober vos sornettes, individu qui ne s'apparente pas au clan !)

Race (sa) : Exprime le mécontentement.

==> Sa race, c'bouffon !
(Mon anneau pylorique est complètement fermé. C'est le résultat de la proximité de cet individu qui ne s'apparente pas au clan.)

Sérieux : Indique que le propos est grave, solennel, et qu'il faut donc lui accorder le plus grand crédit.

==> Sérieux, j'kiffe trop son cul à votre fille.
(Monsieur, j'ai l'honneur de vous demander la main de votre fille.)

Tèj : Jeter, refuser, réfuter, envoyer promener.

==> T'aurais vu comment Jamel il a tèj la prof d'anglais !
(Le facétieux Jamel ne s'est pas laissé démonter face aux réprimandes de la professeur d'anglais !)

Trop : Exprime l'intensité. En cela, synonyme de comment. Trop et comment peuvent éventuellement cohabiter dans la même phrase, pour exprimer une intensité très élevée.

==> Trop comment je suis fonsdé !
(J'ai fumé une quantité déraisonnable de cannabis. Je crains que mon acuité intellectuelle en pâtisse pour la paire d'heures à venir.)

Truc-de-ouf : Désigne une chose peu commune, qui dépasse l'entendement.

==> C'est un truc de ouf !
(Mon dieu, mon entendement est tout dépassé !)

Zyva : Indique que la demande est pressante.

==> Zyva, fait méfu, sale chacal.
(Ne sois donc pas si avare de ta cigarette purgative, et fais en profiter ton vieil ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: lexique   Mer 9 Jan 2008 - 16:53

pris sur un autre forum:

L'évolution du vocabulaire relatif aux "djeunz", à l'immigration, et à l'insécurité dans les medias est assez frappante:

1er exemple:

Nous sommes passés insensiblement de banlieues pourries à quartiers difficiles, puis à quartiers sensibles. A l’heure où la racaille tire au fusil sur la police, voilà donc les “quartiers fragiles”:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/01/08/01011-20080108FILWWW00473-le-batiment-recrute-des-jeunes-de-cite.php

Quand les tours flamberont, on parlera sans doute de quartiers “délicats” ou de “zones émotives”.

2eme exemple:

Au delà du fait divers cruel, noter avec attention comment est rédigée la brève sur ce site.

http://www.20minutes.fr/article/204643/Strasbourg-Poignarde-il-meurt-sur-le-quai-du-tram.php

Il y est écrit : «un HOMME agé de 18 à 20 ans est mort» (selon l’Est Républicain, il avait 18 ans)

http://www.estrepublicain.fr/lorraine/actu/p/art_661997.php

Curieusement, un agresseur délinquant, violent, criminel, même dans la trentaine est systématiquement qualifié de “jeune” dans la presse. Surtout quand il s’agit de gangs de casseurs.

Ici, une victime encore adolescente devient pour la presse, un “homme”....

Ainsi, selon la presse, les délinquants de 30 ans sont des "jeunes", et les victimes de 18 ans sont des "hommes"... Voilà le tour de passe-passe sémantique qu'on essaye de nous faire avaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: lexique   Mer 9 Jan 2008 - 20:14

Ce que l’être humain ne peut pas désigner, il ne peut l’affronter ...
http://www.youtube.com/watch?v=0KXweG4dEDI
Je pense personnellement que celà va beaucoup plus loin. La novlangue nous fait passer non seulement de la transitivité à l’intransitivité d’irresponsabilité (où le coupable est éludé) mais surtout à l’inversion de responsabilité. Ex les "mal logés" ou les "sans papiers": s’ils le sont c’est bien qu’un tiers (nous en l’occurrence, les odieux colonisateurs) les a rendus dans cet état. Nous en sommes donc responsables ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zermikus

avatar

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Ouest
Secteur d'activité : Sans
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: lexique   Mer 9 Jan 2008 - 21:31

Je n'adhère pas vraiment à la théorie !
Si quelqu'un est "sans papiers", c'est qu'il s'est immiscé dans un groupe, système ou état dans lequel il n'avait naturellement pas sa place, sinon, il aurait les dits papiers... Les "possesseurs de papiers" ne peuvent donc en aucune façon être tenus pour responsables de ce qui est en réalité une "agression", puisque le "sans papiers" a tenté une intrusion, une entrée en force, dans un sociétié spécifique à laquelle, de toute évidence, il n 'appartient pas !

Par contre la déviance est exploitée outre mesure, et sans aucun sens des responsabilités. Les "mal-logés" sont des gens de la nation, qui participent à la vie économique de la nation, et à laquelle la nation n'est pas en mesure de fournir un logement décent, soit parce que ceci resulte d'une pénurie, soit encore d'un dysfonctionnement voulu - ou à tout le moins, non maîtrisé, et qui fait que les revenus de la personne ne lui perment pas d'avoir une vie décente (exemple, des gens qui travaillent à Rossy ou à Dysney, et qui dorment dans leurs voitures).
Par contre, en ce qui concerne un intrus qui s'incruste dans un territoire qui n'est pas le sien, et qui obtient un "abri", même de fortune, est accésoirement "bien-logé", puisque, dans son pays d'origine, il n'en avait même pas autant, même avec des papiers ! Il ne mérite donc pas l'appellation de "mal-logé".

Bon, toutes ces reflexions nous montrent à quel point notre civilisation est totalement pourrie. On peut comprendre alors pourquoi certains esprits un peu faibles, et pourtant honnêtes probablement, peuvent alors pencher vers ce qui leur apparaît comme salvateur : les sectes ne recrutent pas autrement, en jonglant sur la misère humaine. Et l'islam est une secte redoutable.
Les TJ se plaisent à dire que la fin du monde se passera avec un immense tas de fumier qui mettra je ne sais plus combien de temps à pourrir. Après quoi, la félicité deviendra le lot des terriens qui auront été "élus", et qui vivront en paix, à côté du lion et du serpent. Au fond, quelque soit la religion, la promesse est toujours la même !
Toutes ces doctrines fumeuses ont probablement un petit grain de cohérence, et au fond, on ne trouvera jamais autre chose que ce que l'on espère.

Je persiste à penser que la terre est devenue trop peuplée, il faudra forcément un "remède". La "Nature" que d'autres appellent autrement, a conçu le monde, le monde a voulu s'en rendre maître jusqu'à la mépriser ou la dénigrer, à ce jeu de dupe, le monde perdra, forcément.

Mais que cela ne nous empêche pas de lutter pour essayer de sauver ce qui peut encore l'être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: lexique   Mer 9 Jan 2008 - 22:21

j'ai la même vidéo, avec le commentaire d'un forumeur:


http://www.youtube.com/v/0KXweG4dEDI

Les voyous sont devenus des “jeunes”, les crimes des “incivilités”, la tribalisation est remplacée par “la diversité”, etc…
On parle de "rivalités ethniques" pour désigner des affrontements entre tribus africaines, ou entre bandes maghrébines, africaines. Le terme "affrontement raciste" est à bannir...

chacun sachant bien que le mot "raciste" ne peut être employé que lorsque un ou plusieurs blancs sont concernés...

En gestation, on nous prépare des “suicides par personne interposée” pour parler d’un meurtre, et “des personnes en début de vie” pour parler des bébés...
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
V12



Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: lexique   Jeu 10 Jan 2008 - 17:46

007/** a écrit:
Ce que l’être humain ne peut pas désigner, il ne peut l’affronter ...
http://www.youtube.com/watch?v=0KXweG4dEDI
Je pense personnellement que celà va beaucoup plus loin. La novlangue nous fait passer non seulement de la transitivité à l’intransitivité d’irresponsabilité (où le coupable est éludé) mais surtout à l’inversion de responsabilité. Ex les "mal logés" ou les "sans papiers": s’ils le sont c’est bien qu’un tiers (nous en l’occurrence, les odieux colonisateurs) les a rendus dans cet état. Nous en sommes donc responsables ...

Citation : "quand les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté" Confucius.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lexique   

Revenir en haut Aller en bas
 
lexique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lexique et grammaire
» Le lexique généalogique de Heredis
» Lexique Normand.
» Lexique des métiers du livre en allemand
» Petit Lexique du FtM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révolution-bleue :: Société :: Humour (noir)-
Sauter vers: