Révolution-bleue

Ce forum a pour objectif d'organiser la résistance en région.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réchauffement climatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Réchauffement climatique   Mer 5 Sep 2007 - 17:22

Changement de climat : l'origine humaine du réchauffement est-elle certaine ?
Auteur: Éric Cunat (Liberté chérie ©) (1ère partie)
Aujourd’hui, mettre en cause l’origine humaine du réchauffement climatique est devenu intégriste. Emettre des doutes, comme Claude Allègre, est politiquement incorrect et expose à une diabolisation médiatique. L’hystérie est telle que l'on accuse de négationnisme climatique, ceux qui ne se plient pas au pseudo consensus du GIEC. Liberté Chérie défend la liberté des scientifiques d'émettre des doutes et entend combattre le dogmatisme et les idéologies.
Ce documentaire de la chaîne anglaise Channel 4 (sous-titré en Français) diffusé le 8 mars 2007 expose bien le problème :

http://video.google.com/videoplay?docid=-4123082535546754758&hl=en

Le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) -- en anglais Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) -- a été créé en 1988, à la demande du G7, par deux organismes de l'ONU : l'organisation météorologique mondiale (OMM) et le programme des nations unies pour l'environnement (PNUE). Il a pour rôle "d'évaluer l'information scientifique, technique et socio-économique qui concerne le risque de changement climatique provoqué par l'homme". Le GIEC est ouvert à tous les pays membres de ces deux organismes et compte des centaines d'experts du monde entier, issus des universités, des centres de recherche, des entreprises, des associations de défense de l'environnement ou d'autres organismes -- ce n'est donc pas un organisme scientifique, mais un groupe d'experts à vocation politique. Depuis sa création, le GIEC a produit une série de rapports qui font maintenant référence, de plus en plus utilisés par les décideurs, les scientifiques, les étudiants et d'autres spécialistes. En fait c'est devenu le rôle principal du GIEC -- non d'évaluer la situation le plus sereinement possible -- mais de prouver que sa théorie est une vérité inévitable. Ces rapports influent les politiques environnementales de nombreux gouvernements. Or, ces rapports se basent sur des estimations invérifiables et loin d'être prouvées -- mais le problème c'est que le GIEC au lieu d'accepter les incertitudes et de promouvoir la recherche en conservant une attitude objective, a au contraire adopté une attitude catastrophiste et risquée, mettant en péril nos sociétés.

Il est coutumier de lire dans la presse ou d'entendre répéter dans les médias que les quelques rares chercheurs -- ils sont quand même plusieurs milliers -- qui contestent que l'effet de serre provoqué par l'homme serait le responsable du réchauffement climatique, sont de simples déviants, incompétents, mal informés, voir financés par les lobbies pétroliers ou encore des flat-earthers (comme disent les américains : ceux qui croient encore que la terre est plate), et même, des négationnistes (comme ceux qui nient la Shoah). Il est donc nécessaire de donner un aperçu de ce que pensent ces dissidents. Le professeur Richard Lindzen du Massachussets Institute of Technology (MIT), sommité de la climatologie, unanimement respectée, bardé de médailles et de prix prestigieux, membre de l'académie des sciences américaine et ex-représentant auprès du GIEC, a écrit dans le Wall Street Journal (11 juin 2001), "La science est communément utilisée, auprès du grand public, comme source d'autorité avec laquelle on peut réduire au silence ses opposants politiques et mettre en place une propagande auprès de nos concitoyens peu informés. C'est ce qui a été fait avec les rapports du GIEC et de l'académie des sciences. C'est une pratique répréhensible qui détruit notre capacité à prendre des décisions raisonnables. Une vision de la science plus équilibrée montrera qu'il existe encore une très grande marge d'incertitude, bien plus grande que celle que voudraient nous faire croire les supporters du traité de Kyoto". En outre il rappelle les mises à l’écart de Henk Tennekes (Pays-Bas), d’Aksel Winn-Nielsen (OMM), d’Alfonso Sutera et Antonio Speranza (Italie)… tous climatologues respectés mais tous coupables d’avoir émis de sérieux doutes sur le nouveau catéchisme du réchauffement. En Juin 2005, Yury Izrael, directeur de l'institut de l'écologie et du climat du globe de l'académie des sciences russe et vice-président du GIEC, contredit la position officielle de ce groupe d’experts -- qui affirme que la tendance du climat du globe peut être attribuée à des causes résultant de l'activité humaine. A la veille du sommet du G8 de 2005, il a déclaré ceci : "Le lien entre l'activité humaine et le réchauffement global n'est pas prouvé. La température du globe a augmenté pendant les années 1940 puis a décliné dans les années 1970 avant de se remettre à augmenter depuis lors. Le réchauffement global actuel ressemble à celui qui s'est produit pendant les années 40 quand les navires pouvaient facilement naviguer à travers l'arctique, alors qu'à cette époque, l'impact de l'activité humaine était bien moins important qu'il ne l'est à présent. Une expédition Russe qui revient d'une étude dans la partie centrale de l'antarctique déclare que les températures ont commencé à s'abaisser. Ces découvertes sensationnelles ne sont rien d'autre qu'une des surprises que nous réserve Mère Nature". Autre expert reconnu, qui est une sommité dans la sphère des spécialistes du climat de la planète, le professeur Wallace Broecker titulaire de toutes les médailles possibles et, en particulier du prix Craaford 2006 (attribué en Suède, l'équivalent du prix Nobel pour les sciences de la Terre) -- tout comme Claude Allègre d'ailleurs qui, lui, fut récompensé en 1986. Voici ce qu'il déclarait récemment : "Ma vie entière consacrée à l'étude du climat de la Terre m'a rempli d'humilité. Je suis convaincu que nous avons grandement sous-estimé la complexité de ce système. En définitive, les prédictions sur le changement du climat du globe relèvent essentiellement de la masturbation intellectuelle". Pour terminer ces citations qui sont loin d'être exhaustives, on peut citer Khabiboullo Abdoussamatov, chef du Laboratoire d'études spatiales de l'observatoire principal (de Poulkovo) de l'académie des sciences russe et directeur du projet d'astrométrie de la station spatiale internationale pour la Russie, et qui déclare : "C'est le Soleil qui est responsable du réchauffement climatique global, le gaz carbonique n'influant pratiquement pas sur ce processus". On voit donc que le consensus n’existe pas au niveau scientifique.

à suivre...


Dernière édition par le Mer 5 Sep 2007 - 17:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Mer 5 Sep 2007 - 17:22

Changement de climat : l'origine humaine du réchauffement est-elle certaine ?
Auteur: Éric Cunat (Liberté chérie ©) (... suite et fin)
Le documentaire nous apprend que le thème du réchauffement climatique fut très pratique pour certains usages politiques. Margaret Thatcher, à la fin des années 80, aurait alors débloqué de gros budgets pour que les climatologues britanniques prouvent que le charbon était dangereux (car sa combustion dégage beaucoup de CO2 et de fumées toxiques) -- elle était alors en lutte avec les mineurs pour fermer les mines de charbon anglaises. Aux Etats-Unis, la NASA a utilisé le thème pour gonfler ses budgets d'études, des millions de dollars ont été débloqués pour financer des dizaines de satellites et des centaines de scientifiques qui bénéficiaient ainsi des recherches sur les changements climatiques. La peur entretenue par une partie des médias débloquait des financements publics de plus en plus importants. On entrait ainsi dans un cercle vicieux qui prend toutes ses dimensions aujourd'hui. A l'heure actuelle les milliards de dollars coulent à flot pour financer ceux qui doivent faire face à la nouvelle apocalypse. Or on doit revenir au bon sens. Vu les sommes qui sont en jeux, vu les intérêts, ne peut-on pas se demander si la nature des fonds de recherche n'induisent pas un biais dans les résultats ? Comment peut-on assurer que les résultats ne surestiment pas les risques ? Les changements prévus n'auront jamais lieux avant plusieurs générations, donc sont invérifiables empiriquement, cela autorise toutes les "libertés" dans l'interprétation des prévisions.
Le réchauffement climatique est donc avant tout une histoire de gros sous et d'utilisation politique, mais ces gros budgets font vivre beaucoup de gens. Aujourd'hui, parmi les écologistes, on voit principalement sur le devant de la scène ceux qui se soucient plus de la destruction de l'économie de marché que de celle de la planète sont sur le devant de la scène -- c'est assez amusant de savoir que ces écologistes défendent une thèse instrumentalisée par Margaret Thatcher, qu'ils détestent pourtant par ailleurs. Ils dénoncent aussi les études privées qui -- selon eux -- seraient biaisées du fait de leur financement par des entreprises commerciales ; alors que la plus grande étude publique actuelle, avec des financements extraordinaires, est clairement détournée de son objectif premier -- à savoir protéger les populations d'un risque -- pour devenir l'instrument d'une extrême-gauche à l'idéologie périmée, en effet le gros des effectifs des écologistes sont des gauchistes, ils sont contre le capitalisme et l’économie de marché, ils sont contre la liberté économique et pour un plus grande intervention de l’Etat -- or il n’y a pas besoin de démontrer que ces solutions ont échoués, en laissant des dizaines de millions de morts et une pollution incroyable. Une certaine élite, composée d'hommes politiques et de hauts fonctionnaires, est toujours prête à financer les théories qui vont lui permettre de renforcer son pouvoir, aujourd'hui c'est le réchauffement climatique, demain ce sera autre chose, la seule parade à ces dérive étatiste est le maintien de l'attention des citoyens. Comme le disait déjà Thomas Jefferson : "le prix de la liberté, c'est la vigilance éternelle" .
Les solutions proposées par le GIEC -- inspirateur des accords de Kyoto -- sont toutes basées sur une idéologie étatiste et collectiviste. On utilise tous les subterfuges possibles pour empirer la situation et faire croire aux populations des pays industrialisés qu'elle est désespérée et qu'elle est le résultat de l'ingérence d'un monde libéral… Or les données sont faussées au départ. Le GIEC n'est pas un groupe scientifique, c'est un groupe d'experts politiques multinationaux dont l'objectif est "d'expertiser l'information scientifique, technique et socio-économique qui concerne le risque de changement climatique provoqué par l'homme". Ses rapports et ses simulations, présentés comme des certitudes, sont en fait volontairement catastrophistes en prenant en compte des paramètres qui scientifiquement sont très improbables. Au sein du GIEC il n'y a pas de consensus, mais le message catastrophiste délivré par le groupe est devenu la ligne politique officielle, et les scientifiques ou les experts qui le dénoncent s'expose à l'exclusion du groupe -- donc à la perte de leur emploi -- et à une diabolisation -- ces deux risques sont très dissuasifs. Les Etats financent des recherches dont le but est de légitimer l’action étatique, c’est-à-dire à terme la prise de contrôle de la vie des individus. Les recherches sont donc biaisées dès le départ, si un chercheur ne trouve pas de résultat allant dans le sens de la cause humaine d’un réchauffement, il perdra ses crédits, de même il lui sera plus facile d’avoir des crédits sur n’importe quel sujet si il y fait mention du rapport au réchauffement climatique. Comme le rapporte un intervenant du documentaire de Channel 4, si par exemple un scientifique veut faire une étude sur les castors de Scandinavie, il augmentera ses chances d’avoir des crédits étatiques si son sujet est "influence du réchauffement climatique sur les castors de Scandinavie". On est donc bien en présence d’une idéologie étatiste à tendance totalisante, visant à contrôler tous les moments de la vie des individus de la naissance à la mort, cela rappelle Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley.
Les scientifiques interviewés dans le documentaire soutiennent que les problèmes climatiques sont liés à des causes multiples. La Terre et sa position par rapport au Soleil, l'activité de celui-ci (1), les rayonnements cosmiques, les gaz à effet de serre et le fonctionnement de l'atmosphère, les océans, l'activité humaine, les différents cycles de l'eau, du carbone, de l'oxygène, pour faire n'en citer que quelques uns. Or il est du plus pur bon sens de chercher à comprendre les mécanismes des changements actuels, si ils sont prouvés, et de ne pas retenir une seule solution -- qui si elle est mauvaise pourrait se révéler pire que le problème. Jean-Paul Croizé, journaliste expert en météorologie et climatologie, dénonçait en 2004 l'ambiance catastrophiste qui a empiré depuis, dans son livre Climat. La fausse menace ? Il y rappelait quelques vérités certaines, contrairement aux catastrophes supposées (2). Par exemple que les changements climatiques ont toujours existé, et sont rapportés dans nombre d'écrits célèbres depuis l'invention de l'écriture ; ou encore, que les carottes glaciaires (3) montrent que la variation du taux de CO2 dans l'air et les variations de température ne sont pas forcément liés selon la relation défendue par les partisans du réchauffement climatique à cause d'émission de CO2. Il expliquait aussi que l'accumulation de gaz dit à effet de serre, comme les gaz d'échappement ou les diverses fumées, en obscurcissant l'atmosphère et en faisant écran aux rayons du soleil devrait provoquer un refroidissement, et non un réchauffement… Il rappelait que les éruptions volcaniques envoient dans l'atmosphère beaucoup plus de gaz à effet de serre que l'activité humaine, et qu'on sait qu'il y a eu des époques dans l'histoire de la Terre où l'activité des volcans était beaucoup plus importante, et pourtant l'homme a toujours su s'adapter, grâce à son génie, aux changements climatiques.
La propagande écologiste en vient parfois à assimiler le CO2 à un polluant. Mais le CO2, c'est, faut-il le rappeler, le gaz que nous rejetons en respirant ; c'est aussi le gaz consommé par les arbres pour grandir. De là, l'objectif
Les grands objectifs du GIEC sont en fait loin d'être justifiés. En voulant réduire l'activité humaine et le développement des populations les plus pauvres, c'est à de grandes hécatombes humaines que l'on se prépare en cas de catastrophe de grande ampleur (4), car sans moyens technologiques, la réponse des hommes ne sera rendue que plus difficile. On dénonce les Américains qui ne respectent pas les accords de Kyoto, pourtant les paroles de George W Bush devrait être méditées par nos agitateurs irresponsables, quand il déclare : "mon approche reconnaît que la croissance économique est la solution, pas le problème. Car une nation dont l’économie progresse est une nation qui peut se permettre de faire des investissements dans les nouvelles technologies". C'est en effet ce qu'il faut réaffirmer avec force et détermination : le progrès est la solution, pas le problème ! L’application des propositions du GIEC aurait un coût énorme pour les sociétés industrialisées, elles mettraient un frein au progrès -- prôner la décroissance signifie l’arrêt du progrès, la croissance n’étant que la traduction économique du progrès humain -- or une société qui s’arrête est une société qui meurt… Brider le progrès empêchera de développer les technologies qui permettront de relever les défis du futur, qui permettront aux 3 milliards d’hommes qui vivent encore dans le sous-développement de rejoindre nos standards, qui permettront à l’humanité d’accueillir les quelques milliards d’individus supplémentaires qui viendront peupler la Terre avant que la transition démographique ne soit achevée (5).
Le consensus scientifique n'existe donc pas et les voix dissidentes sont de plus en plus nombreuses pour dire qu'il est trop tôt pour établir des certitudes et aucun scénario n'est a écarter a priori, il se pourrait même que ce soit un refroidissement qui menace la planète dans les siècles prochains -- en effet les périodes glaciaires sont cycliques et normalement la prochaine ère glaciaire est programmée pour bientôt (6). Le GIEC en ne retenant qu'une seule hypothèse, présentée comme certaine, a donc outrepassé son mandat qui était de rendre compte des différents points de vue et des incertitudes, tout en dégageant clairement les éléments qui relèvent d'un consensus de la communauté scientifique. Les publications officielles du GIEC étaient censées proposer une synthèse des connaissances scientifiques, elles devaient inclure uniquement les publications qui font l'unanimité. Or cela n'est pas le cas. Le débat scientifique est empêché, les informations qui contredisent la thèse défendue par le GIEC sont dissimulées et les incertitudes sont balayées. La démarche du groupe de l'ONU est devenue le cheval de bataille d'une politique et présente de très grands dangers pour les hommes, au nom d'une catastrophe improbable on est en train de vouer des millions de gens à une mort certaine et des milliards d'autres à la misère.
La conclusion qui s'impose est la suivante : il est urgent d'attendre plutôt que de dépenser encore des milliards en projets dont l'utilité est loin d'être prouvée et de risquer la vie de millions de gens sur l'hôtel d'une idéologie périmée qui donne aux instances étatiques un rôle qu'elles ne peuvent remplir qu'au détriment de la population…

Notes :
(1) Il semblerait que l'influence de l'activité solaire ait été grandement sous-estimée dans les variations du climat terrestre.
(1) Jean-Paul Croizé, Climat. La fausse menace ?, Paris, Carnot, 2004.
(2) Une carotte glaciaire est un échantillon de glace prélevé dans les calottes glaciaires, Il est formé par compression de couches de neiges successives, année après année. L'air ambiant y a été emprisonné sous forme de bulles dans la glace, on dispose donc d'un historique précis du climat, actuellement on arrive à remonter jusqu'à 700'000 ans en arrière.
(3) Climatique ou autre, causé par l'homme ou autre, les exemples se compte par centaine chaque année, tremblements de terre, ouragans, tsunamis, incendies de forêt, inondations, sécheresses, attentats, accidents, guerres.
(4) La transition démographique c’est le passage du régime démographique traditionnel (espérance de vie faible, taux de mortalité élevés, nombre d’enfants élevé) au régime moderne (espérance de vie élevée, taux de mortalité faibles, nombre d’enfants faible), les progrès, notamment ceux de la médecine, permettent de réduire la mortalité, alors que les sociétés en transition ont encore beaucoup d’enfant, provoquant une augmentation forte de la population. Quand la transition est terminée l’effectif de la population se stabilise. On estime que la population devrait se stabiliser sur Terre autour de 10 à 12 milliards d’habitants vers 2100.
(5) Même si bientôt à l'échelle de la terre c'est avec une incertitude de quelques centaines d'années. On peut noter au passage que le consensus scientifique des années ’70 était celui d’un refroidissement inéluctable.
Pour plus d'informations :
- La tribune de Claude Allègre , parue dans Le Monde (26 octobre 2006) :
- Un site web français répertoriant les arguments des "sceptiques" :
- Les scientifiques qui sont contre le consensus, ici les Américains (liste des signataires en colonne de gauche), ici les Canadiens ,
- Bravo au site Skyfall pour le sous-titrage en français du documentaire de Channel 4

Nos remerciements enfin à Liberté chérie pour cet excellent dossier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Jeu 6 Sep 2007 - 9:20

Passionnant .. Surtout la video encore plus explicite. Je suis toutefois bien placé pour savoir qu’on peut faire dire tout et son contraire à des courbes comparées. Celà dit cette démonstration est assez dérangeante pour les "effetdeserristes" ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Jeu 6 Sep 2007 - 9:47

je suis bien d'accord que le climat évolue, on l'a vu au cours des millénaires, mais pourquoi, à notre époque, les changements sont-ils aussi rapides? ce phénomène s'est-il déjà produit? pourquoi essaie-t-on de faire peur aux gens? qu'a-t-on à y gagner?
tant de questions sans réponses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zermikus

avatar

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Ouest
Secteur d'activité : Sans
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Jeu 6 Sep 2007 - 10:13

philiberte a écrit:
pourquoi essaie-t-on de faire peur aux gens? qu'a-t-on à y gagner?
tant de questions sans réponses...

Là, en l'occurence, la question est simple, la réponse encore plus simple :
Les manipulateurs ont tout à y gagner, c'est assurément par la peur que tous les tyrans arrivent à régner ! Et ne nous voilons pas la face, il y a vraiment des affaires à faire !
Souvenez-vous : "l'année de la canicule" fut immédiatement suivie de "l'année des climatiseurs". Si Sarko 1er prévoit un ministère exprès pour la climatologie, cela signifie en clair que des millions vont être prévus pour le dit, et que ces dépenses vont faire vivre des millions de parasites.
Tout comme Philiperte, je trouve effectivement que ce réchauffement n'est pas le premier, et c'est vrai qu'il semble arrvier assez vite. Il est vrai que nos "spécialistes" nous assuraient d'un refroidissement inéluctable il y a quelques dizaines d'années. Il est tout aussi vrai que le GIEC (ou qqchose du genre - j'ai oublié le sigle), est composé "d'experts" qui ont la lourde tâche de dire ce qui est à dire, et rien d'autre. Ceux qui parlent face au vent ne sont naturellement pas entendus, voire, déchus de leurs fonctions. Regardez Allègre par exemple,que ce soit comme ministre ou comme scientifique, on fait tout pour l'écarter.
Il est clair que le réchauffement climatique aura pour principale conséquence de dilater copieusement les bénéfices de certains qui savent en tirer grand profit. En clair, c'est une manne à ne pas négliger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Résistant 31

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Sam 8 Sep 2007 - 0:26

Sachons raison garder !

Toutes les options sont possibles, l'actuel réchauffement que nous connaissons actuellement peut générer à terme un refroidissement plus rapide qu'on pourrait penser.

Ce que je viens d'énoncer est démontrable scientifiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Sam 8 Sep 2007 - 11:31

au cours de l'Histoire -préhistoire- tous les réchauffements climatiques ont été suivis de période de glaciation, c'est presque une lapalissade. or, nous ne sommes pas en période de glaciation. la logique voudrait que la planète refroidisse. si elle se réchauffe, avec changement de la végétation, l'homme n'y est pour rien, et le processus suit une courbe ascendante normale, on a retrouvé à notre lattitude des traces de végétaux poussant actuellement au niveau de l'équateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Résistant 31

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Dim 9 Sep 2007 - 13:56

L'homme contribue à ce réchauffement temporaire du fait de l'industrialisation et de la démographie galopante de certaines régions du monde, plus sévère alors sera le refroidissement qui suivra !

Dame Nature ne pardonne jamais quand on la titille trop !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Jeu 27 Sep 2007 - 10:27

Deux autres contributions:

http://resiliencetv.free.fr/video-brivanvliet.html

http://www.resiliencetv.fr/modules/smartsection/item.php?itemid=473

à ce débat intéressant, hors toutes polémiques ... (©FE ©Resiliencetv, dont nous saluons le retour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Sam 8 Déc 2007 - 14:22

Le "négationniste" du réchauffement à Bali

Le vicomte Monckton of Brenchley, arrivé vendredi à la conférence de l'ONU, réfute les travaux du Giec sur le réchauffement climatique.
A la grande colère des ONG.
Le vicomte Monckton of Brenchley, qualifié par de nombreux experts de "négationniste" du réchauffement climatique, est venu vendredi "rétablir la vérité" à la conférence de l'ONU de Bali. Portant un costume sombre et une cravate malgré la chaleur et le code vestimentaire officiellement "relax", l'aristocrate britannique quinquagénaire a répété ses habituelles critiques des conclusions des experts internationaux sur l'évolution du climat (Giec).

"Il n'y a pas de changement statistiquement significatif du réchauffement global", a-t-il déclaré, en affirmant être sur la même ligne que "la vaste majorité des scientifiques". Cet ancien conseiller de l'ex-Premier ministre britannique Margaret Thatcher, candidat malheureux à la Chambre des Lords, martèle que les experts du Giec multiplient par vingt les effets réels du CO2 dans l'atmosphère. Il a dénoncé à maintes reprises les exposés de l'ancien vice-président américain Al Gore, qui a reçu le prix Nobel de la paix cette année pour son action de sensibilisation au changement climatique.

Ce journaliste et consultant, dépourvu de diplôme supérieur scientifique, (NDR: au contraire d'Ai Gore ? Suspect )affirme aussi que le réchauffement n'est lié que "de façon ténue" à l'activité humaine. Se présentant comme un "expert en politique climatique et en économie", il est devenu la cible des ONG.
http://tf1.lci.fr/infos/sciences/environnement/0,,3645955,00-negationniste-rechauffement-bali-.html

Bref, le concept de "négationisme" étendu de façon prévisible à la pensée unique. La prochaine étape, suppression des guillemets et direct les tribunaux Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Sam 8 Déc 2007 - 17:04

ah, que croire, nous, pauvres chnocks??? on subit, c'est tout ce qu'on peut faire à notre niveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Sam 8 Déc 2007 - 23:12

Ah ben non justement ! Indépendamment du crêpage ce chignon pour savoir quel est l'impact des activités humaines sur le réchauffement climatique, j'ai plutôt tendance à penser que cet impact est tout sauf nul. Un certain bon sens paysan m'incite en effet à considérer qu'on ne peut sans conséquences brûler les énergies fossiles comme on le fait actuellement, quitte à prendre le contre pied de l'autre pensée unique, libérale celle-là, pour qui toute atteinte au développement de ces activités est une hérésie en soi. Mais ce qui me hérisse de pustules urticantes, c'est cette détestable habitude devenue courante de diaboliser ceux qui ne sont pas d'accord avec vous. En ce sens je serai toujours le négationiste de ces enfoirés, quels qu'ils soient. La seule chose qui importe c'est la pertinence des arguments des uns et des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Dim 9 Déc 2007 - 12:27

alors, que peut-on faire???
à part hurler avec les loups, j'entends...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Résistant 31

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Mer 12 Déc 2007 - 18:29

Faire preuve de discernement !

Personnellement au-lieu de parler de réchauffement climatique je parlerais plutôt de déréglements climatiques comme on peut le constater depuis une bonne quinzaine d'années. Le jour où le tapis roulant du Gulf Stream stoppera du fait de la fonte des glaces de la calotte arctique, le climat deviendra brutalement froid sur une grande partie de l'Europe du Nord-Ouest, nos hivers ressembleront à ceux de Québec et de Montréal, soit du -20°C à Paris pendant 1 ou 2 mois, et ce tous les hivers !!!!!

Vous avez parlé "réchauffement climatique", non mon bon monsieur, ma bonne dame, je parlerai plutôt de "déréglement climatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mourad

avatar

Masculin Nombre de messages : 364
Localisation : Grand Ouest
Secteur d'activité : Informatique
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Ven 14 Déc 2007 - 22:47

Putain de réchauffement ! Il m' a fallu acheter une doudoune plus épaisse que celle de l' année dernière Sad
Heureusement, pour les nuits froides, j' ai ma bédiou b' ouzenein Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
V12



Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Lun 17 Déc 2007 - 14:34

Mourad a écrit:
Putain de réchauffement ! Il m' a fallu acheter une doudoune plus épaisse que celle de l' année dernière Sad
Heureusement, pour les nuits froides, j' ai ma bédiou b' ouzenein Smile

Et oui. Cette théorie du "réchauffement climatique" est vraiment digne du 1984 d'Orwell. Si il fait plus froid c'est parce que çà se réchauffe.... scratch Je crois que j'ai pas tout bien compris mais il y a sans doute un commissaire politique européen qui réussira à m'expliquer geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zermikus

avatar

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Ouest
Secteur d'activité : Sans
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Lun 17 Déc 2007 - 14:46

En réalité, cela fait déjà un bon moment qu'ils expliquent, mais le peuple ne comprend pas toujours du premier coup (hélas, je fais partie du peuple).

Grâce à la théorie du réchauffement climatique, on peut espérer une avalanche d'avantages non négligeables, et d'ailleurs, pas du tout négligés.
Par exemple, c'ette brillante théorie a donné à monsieur N. Hulot un surpoids de popularité, du coup, son émission phare sur TF1 fait d'avantage d'audience, et grâce au réchauffement climatique, TF1 a pu, sans soucis, augmenter le prix de vente de sa seconde de pub, aux abords de l'émission, à savoir : avant, pendant, et après (mais surtout pendant). Sur ce plan, la théorie en question est fort prometteuse.
Autre chose, la théorie a permis de proposer des accords, dits de Grenelle, qui ont eu la pleine efficacité en débouchant sur des surcoûts très prometteurs : taxes diverses, ecotaxe, bidontaxe, connerietaxe, etctaxe. Les grandes sociétés du batiment se sont félicitées de ces accords, les nouvelles exigences (appelées normes) vont obliger à mettre en place de nouveaux moyens, ce qui augmentera les bénéfices.
Bref, le réchauffement climatique est une mane, il ne faudrait quand même pas passer à côté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Sam 24 Mai 2008 - 11:19

Nouvelle contribution de resiliencetv sur le sujet ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   Mar 22 Juil 2008 - 1:01

Et celle tout à fait iconoclaste de Y Cochet ancien ministre et député vert.
Analyse choc dont on trouvera un résumé sur l'excellent FDS ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réchauffement climatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réchauffement climatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réchauffement climatique (chapitre 2)
» Moins de pollution augmenterait le réchauffement ?
» Panneaux photovoltaïques et réchauffement climatique
» ENVIRONNEMENT - Le réchauffement climatique est aussi une affaire de castors
» Réchauffement climatique...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révolution-bleue :: Société :: Environnement-
Sauter vers: