Révolution-bleue

Ce forum a pour objectif d'organiser la résistance en région.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview du leader des rebelles du Darfour (SLM)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
V12



Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Interview du leader des rebelles du Darfour (SLM)   Jeu 2 Aoû 2007 - 15:52

Mercredi 1 août 2007
Interview du leader des rebelles du Darfour (SLM)

INTERVIEW d’Abdul Wahi Al Nour,

Fondateur du Mouvement de Libération du Soudan (SLM)
et leader de la rébellion du Darfour

Propos recueillis par Alexandre del Valle

Pour France Soir

1/ Alexandre del Valle : M. Al Nour, vous êtes le leader de la rébellion du Darfour, assiste-t-on à un génocide ?
Le Soudan est une mosaïque de peuples ; l’Islam n’est pas la religion de tous, et tous les musulmans ne veulent pas vivre un islam intégriste. Ce gouvernement poursuit une guerre effroyable au Sud où plus de 2 millions de personnes ont été assassinées ; dans les Monts Nouba, il a déclaré le Jihad et la population a été décimée. Il se tourne maintenant vers nous qui sommes musulmans parce que nous sommes noirs: il n’y a presque pas de routes, d’hôpitaux et d’écoles au Darfour. La réponse du gouvernement islamiste a été le bombardement des villages et la création de milices d’assassins (Jandjawids) qui tuent, violent et pillent. Les hommes sont assassinés, les enfants emportés en esclavage ! Les champs et les villages sont brulés. C’est un vrai génocide !

2/ Quelle est l’ampleur des dégâts humanitaires ?

Selon les chiffres de l’ONU, il y avait en 2004 au moins 2,5 millions de réfugiés et de déplacés dans des camps et 200.000 morts. Depuis, les morts ont doublé et personne ne parle des « in between », ces gens qui n’ont plus de villages et qui ne veulent pas vivre dans les camps et s’installent n’importe où. Ils sont 1,5 millions, personne ne parle d’eux, et ils n’ont accès à aucune aide humanitaire. Tous ces gens n’ont plus rien : ni village ni biens. Leurs champs ont été brûles. Le gouvernement soudanais a installé sur nos terres des nomades arabes (au moins 130.000 ), venus souvent du Niger,! C’est inacceptable ! Nous nous battrons jusqu’au bout pour reprendre nos terres.

3/Comment expliquer l’indifférence de la communauté internationale ? Pourquoi les aides occidentales sont plus destinées au mouvement darfouri islamiste JEM qu’à vous, qui êtes pour un Soudan démocratique et laïc ?

la suite sur http://blog.alexandredelvalle.com/archives/208-Interview-du-leader-des-rebelles-du-Darfour-SLM.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Résistant 31

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Interview du leader des rebelles du Darfour (SLM)   Ven 3 Aoû 2007 - 11:32

A cet islam à géométrie variable !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Interview du leader des rebelles du Darfour (SLM)   Mar 30 Oct 2007 - 10:20

Les neuf Français inculpés au Tchad

Les seize européens dont neuf français et sept espagnols arrêtés jeudi par le Tchad sur des soupçons d'enlèvements d'enfants déguisés en évacuation sanitaire vers la France par l'association française Arche de Zoé ont été inculpés lundi soir à Abéché, dans l'est du Tchad. Devant la justice tchadienne, ils devront répondre d'"enlèvement de mineurs", "escroquerie" ou "complicité".

Le code pénal tchadien prévoit des peines de travaux forcés en cas d'enlèvement de mineurs. Mais les autorités tchadiennes avaient évoqué ce week-end des peines pouvant aller jusqu'à vingt ans de prison. Les seize détenus devraient être transférés mardi vers un lieu encore inconnu - probablement à N'Djamena - pour effectuer leur détention préventive.

"C'est une bande d'illuminés"

Paris s'est vivement désolidarisé de l'association. Nicolas Sarkozy a "condamné" une opération "illégale et inacceptable", tandis que l'ambassadeur de France à N'Djamena a annoncé que les Français impliqués répondraient "de leurs actes au Tchad". L'Arche de Zoé assure que Paris ne lui a jamais clairement interdit de mener son opération, et dit avoir voulu "sauver de la mort" des "orphelins" de la guerre civile au Darfour, frontalier du Tchad. "C'est une bande d'illuminés qui ont monté cette opération parce qu'ils y croyaient, je suppose", a affirmé lundi le secrétaire d'Etat français aux Droits de l'Homme, Rama Yade. La justice française soupçonne l'Arche de Zoé d'avoir tenté de servir d'intermédiaire illégal dans le domaine de l'adoption et a ouvert la semaine dernière une information judiciaire.

Depuis jeudi, N'Djamena avait accusé verbalement les responsables de l'opération d'"enlèvement" et "trafic" d'enfants. Le président tchadien s'était même demandé s'ils entendaient "vendre" les enfants "aux ONG pédophiles", ou bien "les tuer et enlever leurs organes". Lundi, l'avocat français de l'Arche de Zoé, Me Gilbert Collard, a dénoncé la "dimension politique" de l'affaire. Le chef de l'Etat tchadien a toutefois garanti à Nicolas Sarkozy que le futur déploiement d'une force européenne dans l'est du Tchad, voulu par Paris, n'était pas remis en cause.
http://tf1.lci.fr/infos/monde/afrique/0,,3603242,00-neuf-francais-inculpes-tchad-.html


Bien. Voilà encore des illuminés qui vont tâter de la justice des pays qu’ils veulent assister de leur bienveillance. Les cons tribuables vont devoir remettre la main à la poche pour libérer les libérateurs ...
Citation :
Le code pénal tchadien (Art 286 NDR) prévoit des peines de travaux forcés en cas d'enlèvement de mineurs
C’est pas en France qu’on tolérerait ça hein ? Mais dans nos anciennes colonies, les travaux forcés, c’est éminemment respectable ...
Citation :
Depuis jeudi, N'Djamena avait accusé verbalement les responsables de l'opération d'"enlèvement" et "trafic" d'enfants. Le président tchadien s'était même demandé s'ils entendaient "vendre" les enfants "aux ONG pédophiles", ou bien "les tuer et enlever leurs organes".
Une bonne couche de victimisation bien sordide, ça peut toujours aider à culpabiliser les couilles molles européennes et à les faire cracher au bassinet (si j’ose dire ...) Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview du leader des rebelles du Darfour (SLM)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview du leader des rebelles du Darfour (SLM)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» interview d'une éditrice tunisienne
» Interview avec Boussairi
» [Interview] Noël Godin
» Interview américaine
» Interview exclusive de Pierre Sautarel : Fdesouche.com persécuté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révolution-bleue :: Société :: International-
Sauter vers: