Révolution-bleue

Ce forum a pour objectif d'organiser la résistance en région.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Medias et islam ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Medias et islam ...   Jeu 24 Mai 2007 - 13:50

signalé par l’un de nos correspondants ...

Intéressant sujet sur la turquie avec une interview du Pr soheil batum, recteur de l’université de Bahçesehir à propos du rôle de l’armée en Turquie et de la totale naïveté (pour ne pas dire stupidité) de l’Europe dans cette affaire: le concept d’Eurabia est très officiellement évoqué par le commentateur !! Alors un ton nouveau dans nos mierdas ?
Dommage que ce ne soit pas (encore) au "20h" !
C’est [ICI] à la video du soir3 du 23-05-2007 (à partir de la 12'30 ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Medias et islam ...   Mar 5 Juin 2007 - 12:11

le problème c'est qu'en cliquant, on a les infos de la veille, et pas du 23/05!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : Frankistan
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Medias et islam ...   Mar 5 Juin 2007 - 17:26

Comme quoi on devrait toujours faire des copies ! Dommage car l’interview en question était dévastatrice ... pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolution-bleue.forumactif.fr
philiberte

avatar

Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Medias et islam ...   Mar 5 Juin 2007 - 21:46

Admin a écrit:
Comme quoi on devrait toujours faire des copies ! Dommage car l’interview en question était dévastatrice ... pig

je n'en doute pas! on ne peut remonter qu'à une semaine pour les infos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Résistant 31

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Medias et islam ...   Sam 9 Juin 2007 - 14:22

Islam Go Home !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Medias et islam ...   Mer 21 Mai 2008 - 13:45

Je reçois en "spam" les inévitables réactions aux dernières Ruquieries. J’ai donc une fois n’est pas coutume visionné ce genre de merdes que j’ignore habituellement. Du moins les extraits auxquels ces mails font référence, mis en ligne sur le blogdrzz ainsi que les "commentaires" de ce dernier. Alors quelques réflexions à ce sujet:

1) tant qu’on fera de l’info-spectacle on aura ce genre de non débat, où l’émotion prendra le pas sur la réflexion.

2) S’il est des lieux où il ne faut surtout pas aller, c’est justement sur les plateaux télé des Ruquier & consorts où le but n’est que l’audimat par la provoc. Zemmour est certes rompu à cet exercice à hauts risques, mais on en voit là les limites inévitables, avec un animateur empalé habituel de la bien pensance et un plateau acquis à la "cause". Accessoirement, accepter que des sujets aussi graves soient traités lors de telles vulgarités donnent à ces dernières une "caution" qu’elles ne méritent en aucune façon. Laissons les animateurs télé s’inviter mutuellement encore et encore pour ne parler que de ce qu’ils connaissent, leurs rails de coke et leur trou du cul.

3) Inversement les "détracteurs" de Redecker n’ont pas dit QUE des conneries. Je pense à Bohringer, certes à l’exaspérante et atavique tolérance, mais qui a souligné à juste raison que ce n’est pas en attaquant l’islam de cette façon (NDR: comparaison Momo/Adolf) qu’on fera avancer le schmilblick. Non que cette comparaison ne soit pertinente, mais présenter les choses de façon aussi sommaire ne fera, comme il le note justement, que rebuter les "anciens" . Les remarques de certains "ennemis supposés" sont quelquefois infiniment plus pertinentes que les invectives d’alliés tout aussi "supposés". Ce qu’a parfaitement intégré un Zemmour justement. Mais manifestement pas l’auteur du blogdrzz dont je ne partage en aucune façon les invectives outrancières (Bohringer y est qualifié aimablement de sous-merde, et Zemmour - l'homme de droite qui veut plaire à la gauche). À quelles "sous merdes" prétend-il plaire lui même ? Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zermikus

avatar

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Ouest
Secteur d'activité : Sans
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Medias et islam ...   Mer 21 Mai 2008 - 14:35

Effectivement, on a eu droit à beaucoup de commentaires.
Cela dit, je n'ai pas regardé la vidéo, aucun intérêt, à mon avis.
Mais s'il y a bien un avis que je partage, c'est le fait qu'une telle rencontre n'apporte jamais rien. Je me souviens d'un certain débat télévisé le pen / tapie, ce dernier disait qu'en fait, il avait accepté, mais que c'était une erreur car, de son point de vue, il avait tout à perdre, et rien à gagner. En acceptant l'invitation, Redecker avait tout à perdre, et il a probablement perdu.
"Attaquer l'islam n'est certainement pas la meilleure façon".
Problablement. Il se trouve pourtant que l'islam se révèle potentiellement dangereux - pour ne pas dire mortifère, à l'endroit de ceux qui ne le partagent pas. Alors, où est la meilleure façon ? Il est vrai qu'en droit français, on se laisse tuer d'abord, et on porte plainte après. Pour l'islam, on fait la même chose : on le laisse s'installer, et on réagit après. C'est d'ailleurs ce qui se passe.
Pour la majorité des gens, l'islam n'est qu'une religion, parfois même - et même souvent, considérée "comme les autres". C'est probablement la cause première de son ascension fulgurante. Redecker avait posé la question du péril que faisait courrir l'islam : il devait donc avoir posé la bonne question, puisqu'il a été condamné à mort pour cela. A mon sens, ce sont des faits tels que celui-là qui devraient amener les gens à réfléchir. Comparer momo à adolph est peut-être maladroit en tous les cas, ça ne va pas convaincre grand monde. Le mieux est peut-être de proposer la lecture de leurs ouvrages respectifs, après, on peut légitimement se faire une opinion, quitte à l'affiner après. En tous les cas, après ces deux lectures (pénibles...), on a pas mal d'éléments de réponses...
Maintenant quand on parle avec des gens qui refusent cette lecture, mais qui sont convaincus que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, voilà de quoi laisser perplexe.

Enfin, moi j'ai eu de la chance : aucun spam dans mes boîtes, du reste, je n'en reçois quasiment jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Medias et islam ...   Mer 21 Mai 2008 - 17:36

J’ai bien dit attaquer l’islam de cette façon (c’est à dire frontale). Il ya une façon beaucoup subtile de le faire, à l’image d’islamologues comme AMD (quand elle se limite à l’étude du livre vert). Mais bien sûr, il y a tous les lourdingues et les vautours qui vont détourner à leur profit (le blogdrzz se définit lui même comme un blog juif ...) ces décortications de ce qui est beaucoup plus qu’un simple "traité à l’usage des croyants". Quitte à décrédibiliser ce travail par leur propre sectarisme ou leur attitude ultra-partisane. Ce que dit Bohringer est tout à fait exact: une attaque aussi frontale et sans nuances ne peut qu’opérer une radicalisation des "anciens", les arabes de la première génération arrivée dans les années 60, et qui ont peu à voir avec cette lecture du coran (voire avec sa lecture tout court ...). Bohringer est un écorché vif, comme beaucoup d’expatriés, d’où souvent un total manque de recul. Et de gauche bien sûr (l’écorché vif est souvent de gauche). Mais ce type me semble d’une grande humanité, et dans un contexte autre que celui des plateaux trash-télé, probablement accessible à une argumentation construite. Je n’en dirais pas autant des vautours visés plus haut ...
L’ascension fulgurante de l’islam me paraît justement procéder de son caractère "pas comme les autres" , religieux ET politique: il apparait pour beaucoup comme un recours spirituel à un monde sans repères, et une solidarité dont le champs y a été laissé en jachère par la chute du christianisme et du communisme (qu’il remplace d’ailleurs). Comme ce dernier en son temps, on peut le considérer comme un dommage collatéral à une mondialisation qui n’est que matérialiste.
Pour le reste Zermi a raison. Et sans s’adonner à la lecture du "bidule", il est quelques points irréfutables sur lesquels on aimerait avoir l’avis des beaux penseurs:
- C’est bien "l’infidèle" Redecker qui a été condamné à mort (et non un imam) au nom des principes de la Religion d’Amour de Paix ainsi encensée comme telle par l’un des ahuris présent sur le plateau.
- C’est bien au nom de principes coraniques que des imams se croient autorisés à énoncer des fatwas à l’endroit des renégats ou des infidèles
- Ce sont bien les pays qui appliquent le coran qui interdisent sur leur sol ce qu’ils s’autorisent (et imposent) ailleurs.
- C’est bien au nom du coran qu’on y burkaise lapide et égorge à qui mieux mieux.
Il y a donc bien un problème "coranique" et non pas seulement islamique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Medias et islam ...   Sam 24 Mai 2008 - 0:29

"Quand le sud parle au nord dans le petit village planétaire" (novlangue): [|]
Traduction (vieux françois): quand les hot lines nous prennent pour des cons ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Medias et islam ...   Lun 26 Mai 2008 - 19:40

Retour sur un scandale médiatique :

La semaine passée, un tribunal français a traité en appel une affaire dont le verdict imminent promet d'avoir des incidences très importantes pour tous ceux qui se préoccupent de l'objectivité et de l'exactitude des informations sur le Moyen-Orient. Il y a près d'un an, Philippe Karsenty, un journaliste et observateur des médias français, a été déclaré coupable de diffamation pour avoir demandé le licenciement de deux journalistes de France 2 Télévision, responsables d'un reportage diffusé le 30 septembre 2000 sur la mort d'un garçon palestinien de douze ans, Mohammed Al Dura, prétendument abattu par des tirs israéliens.
Sept ans se sont écoulés depuis la diffusion par France 2 Télévision des images terribles de Mohammed Al Dura et de son père, terrorisés, recroquevillés derrière un cylindre de béton au carrefour de Netzarim pour se protéger, selon le reportage, des tirs continuels de soldats de l'armée israélienne. La séquence de 59 secondes se termine sur une image de Mohammed Al Dura, apparemment tué par une balle. L'ensemble a été présenté dans le monde entier comme une démonstration indiscutable de la sauvagerie israélienne. Cet enregistrement a attisé les flammes de ce qu'on a appelé entre-temps la deuxième intifada. Mohammed Al Dura devenait ainsi l'icône même du martyr : son nom et son visage ont orné des rues, des parcs et des timbres postaux aux quatre coins du monde arabe. Son histoire a été reprise par Oussama Ben Laden dans un pamphlet djihadiste contre l'Amérique et par les auteurs de l'atroce vidéo de la décapitation d'un journaliste juif américain, Daniel Pearl.
Mais, peu après les faits, une série d'enquêtes ont fait apparaître de sérieux doutes quand à l'exactitude du reportage de France 2. Les recherches officielles de l'armée israélienne conclurent que, au vu de la position des forces armées par rapport à celle des Al Dura, il était extrêmement improbable, voire impossible, qu'une balle israélienne ait atteint l'enfant. Les enquêteurs de l'Atlantic Monthly et du Wall Street Journal parvinrent à des conclusions similaires. Puis, un documentaire allemand mit en lumière certaines incohérences et de probables manipulations contenues dans le compte rendu du seul journaliste de France 2 présent sur les lieux ce jour-là, le caméraman palestinien Talal Abu Rahmeh. Malgré cela, France 2 refusa de rendre publiques les 27 minutes de prises de vues brutes d'Abu Rahmeh. Elle accepta toutefois que trois journalistes français de premier plan visionnent ces images. Or tous trois conclurent que celles-ci montrent des mises en scène manifestes de Palestiniens faisant semblant d'être pris pour cibles par des soldats israéliens et que Charles Enderlin, le responsable du bureau de France 2 à Jérusalem, avait menti pour dissimuler ce fait.
Sur cette base, Philippe Karsenty, alléguant de malversations graves, demanda le licenciement d'Enderlin et d'Arlette Chabot, la directrice de l'information de France 2. Mais la chaîne française répliqua par une plainte en diffamation contre Karsenty, tout en refusant de révéler les enregistrements.
Ce procès en diffamation est passé presque inaperçu en Israël et ce au détriment de l'affaire Karsenty, semble-t-il. En effet, dans son jugement en faveur de France 2, le juge Joël Boyer présente à cinq reprises l'absence de soutien officiel des affirmations de Karsenty par Israël comme une indication de leur manque de fiabilité.
Il est regrettable qu'Israël ait décidé de rester ainsi sur la touche, car il importe toujours que la vérité s'impose. Le reportage sur Al Dura n'est pas le seul travail journaliste qui ait enflammé les passions contre Israël ces dernières années, mais aucun autre n'a eu un impact comparable. En outre, si, comme Karsenty et d'autres l'ont affirmé de manière convaincante, l'affaire Al Dura s'inscrit dans une tendance insidieuse des médias occidentaux à se laisser manipuler par des sources malhonnêtes et politisées (on se souvient ici du «massacre» de Djénine qui n'en était pas un et des photos truquées de Reuters pendant la guerre d'Israël contre le Hezbollah en 2006), alors il faut que France 2 soit placée devant ses responsabilités.
Il est important de souligner que le reportage d'Al Dura a profondément influencé l'opinion publique occidentale. Lorsque j'assumais la charge de ministre des affaires de la Diaspora pour le gouvernement israélien, entre 2003 et 2005, je me suis souvent rendu sur les campus des universités américaines, où j'ai pu constater par moi-même à quel point l'histoire de Mohammed Al Dura avait affecté la vision des jeunes gens qui commençaient à suivre les événements du Moyen-Orient. Pour de nombreux étudiants juifs, cet incident était un déshonneur qui les incitait à reconsidérer leur soutien à Israël. Pour les étudiants anti-israéliens, l'anecdote confirmait la nature «raciste» du sionisme et devenait un instrument de recrutement pour leur cause.
Mais Israël a finalement compris la nécessité de jouer un rôle actif dans la mise au jour de la vérité dans cette affaire. L'armée israélienne a récemment adressé une lettre à France 2 pour exiger la publication des 27 minutes de prises de vues de Talal Abu Rahmeh, affirmer l'invraisemblance de la culpabilité des soldats israéliens dans la mort d'Al dura et émettre l'hypothèse selon laquelle il s'agirait d'une pure mise en scène.
Hélas, il est impossible de réparer les dommages causés à l'image d'Israël sur la scène internationale par le reportage de France 2, et à plus forte raison de rendre la vie aux Israéliens et aux Juifs tués pour venger Mohammed Al Dura. Mais il est possible de prévenir des reportages calomniateurs – et la violence qui les accompagne souvent – grâce au précédent en matière de responsabilité des médias que constituerait la publication des 27 minutes de prises de vues originales de Talal Abu Rahmeh. La juge en charge de l'affaire Karsenty a maintenant demandé à obtenir ces enregistrements et cela est encourageant. Mais France 2 devrait les rendre entièrement publics – s'il n'y a vraiment rien à cacher, pourquoi refuser?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
007/**

avatar

Masculin Nombre de messages : 940
Localisation : Duché de BOURGOGNE
Secteur d'activité : Au service de sa Gracieuse Majesté
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Medias et islam ...   Lun 26 Mai 2008 - 19:40

Et épilogue ...

La phase judiciaire de l'affaire " Charles Enderlin - France 2- Al Dura" vient de connaître son aboutissement, le 21 Mai, avec l'arrêt de la Cour d'appel de Paris. Infirmant le jugement en première instance de la 17ème chambre du tribunal de Grande Instance, la Cour a débouté Charles Enderlin, chef du bureau de France 2 en Israël, et la direction de la chaîne dans les poursuites en diffamation engagées contre Philippe Karsenty.
Ce dernier, sur son site internet " Média Rating" avait accusé Charles Enderlin et son cameraman Talal Abou Rahma d'avoir réalisé et diffusé les images de la prétendue mort, le 30 septembre à Gaza sous les balles israéliennes, d'un enfant, Mohammed Al Dura dans les bras de son père Jamal, ce dernier ayant été grièvement blessé par les tirs. Pour Karsenty, ce reportage relevait de la supercherie médiatique, du bidonnage en argot de métier.
Ces images, reprises par les télévisions du monde entier avaient soulevé une émotion planétaire, et porté gravement atteinte au crédit moral de l'Etat d'Israël et de son armée. Cet enfant, devenu icône, symbolisait la brutalité de la "soldatesque sioniste" contre les civils palestiniens désarmés.
Il aura fallu près de huit ans, et le travail opiniâtre de quelques personnalités animés du souci de la vérité et de la justice pour que la chape de plomb que France 2 voulait maintenir sur cette affaire soit soulevée et que les doutes, plus que légitimes, relatifs à la véracité de ce reportage deviennent une vérité judiciaire.
Dès le premier jugement, d'ailleurs, pourtant favorable à France 2, il était établi que rien ne permettait à Charles Enderlin, qui n'était pas sur place, d'affirmer dans son commentaire du journal de 20h que l'enfant était mort victime des tirs venus de la position militaire israélienne.
La Cour d'appel va plus loin, en affirmant que Philippe Karsenty a bien diffamé Charles Enderlin ( c'est à dire, au sens propre, porté atteinte a son honneur et à sa réputation professionnelle) mais que "l'examen des rushes ne permet plus d'écarter les avis des professionnels entendus au cours de la procédure et qui avaient mis en doute l'authenticité du reportage" En clair, cela signifie que, pour les juges, les accusateurs de France 2 ont de bonnes raisons d'estimer qu' Enderlin s'est fait le complice, volontaire ou involontaire, d'une mise en scène macabre réalisée à Gaza par son cameraman Talal Abou Rahma.
Ces derniers, aujourd'hui, tirent prétexte d'un recours en cassation, qui rappelons-le ne se prononcera que sur la forme, et non pas le fond du jugement, pour maintenir leurs positions : selon eux, les images diffusées et les commentaires reflètent l'exacte vérité de ce qui s'est passé le 30 septembre 2000 au carrefour de Netzarim.
Il faut rendre hommage à la présidente de la 11ème chambre de la Cour d'appel de Paris, Laurence Trébucq, d'avoir exigé de France 2 la diffusion devant les juges et le public des rushes tournés par Talal Abou Rahma à Gaza. Leur rétention, ou leur diffusion restreinte devant un public trié sur le volet ne relevaient pas comme l'affirmait la direction de la chaîne d'un "souci de protection des sources". Cette attitude s'explique beaucoup plus prosaïquement par le malaise qu'elles produisent chez tout professionnel, et même toute personne de bonne foi qui les regarde. On n'y trouve pas les "scènes insoutenables" de l'agonie de l'enfant que Charles Enderlin prétendait avoir coupé au montage, mais en revanche des mises en scènes répétées de blessures factices dont auraient été victimes les manifestants. Quant à la scène du père et de l'enfant abrités derrière un barril subissant des tirs nourris venus de la position israélienne, elles posent également des questions jusque là restées sans réponses : pourquoi aucune trace de sang n'apparait sur le T-Shirt blanc de Jamal (le père) alors qu'il affirmera, plus tard avec été blessé par au moins huit balles, dont plusieurs dans la partie supérieure du corps ? Pourquoi voit-on une dernière image de l'enfant (coupée au montage), bougeant et même jetant un regard furtif en direction de la caméra alors que Charles Enderlin l'a déclaré mort ?
Ce ne sont là que quelques-unes des questions et interrogations surgies au cours de plusieurs années d'enquête menées parrallèlement par plusieurs personnes, dont l'auteur de ces lignes. Toutes se sont heurtées à l'impossibilité de mener des investigations à Gaza, et Talal Abou Rahma a été interdit de parole par France 2, après avoir tenus des propos imprudents, en 2002, à la journaliste allemande Esther Shapira dans un documentaire de la chaîne ARD.
Comment alors établir la preuve absolue de la mise en scène, quand son ou ses auteurs présumés sont claquemurés dans le bunker de Gaza où règne la loi des islamistes ?
D'ores et déjà, l'affaire " Al Dura" apparait comme un scandale médiatique de première grandeur, dont l'étouffement a failli réussir.
Aujourd'hui, France 2 et Charles Enderlin doivent la vérité au public qui leur a fait confiance. Pas une vérité bricolée à la va-vite en fonction des urgences judiciaires, mais celle qui surgit de la confrontation publique des éléments réunis par toutes les parties : les défenseurs, comme les accusateurs de France 2. Un élément nouveau, de première importance a surgi à la veille de la dernière audience de la Cour d'appel : le professeur Yehuda David, de l'hopital Tel Hashomer de Tel Aviv, a rendu public le dossier médical de Jamal Al Dura. Le père présumé de l'enfant prétendu mort a été soigné et opéré en 1994 en Israël à la suite de nombreuses blessures à l'arme blanche reçues au cours d'une rixe à Gaza.. Or un "reportage" réalisé en octobre 2004 par Talal Abou Rahma, montrant les cicatrices de Jamal a été présenté , devant un parterre de journalistes choisis, par la direction de France 2 comme la preuve absolue de la réalité des affirmations de Charles Enderlin. Selon le professeur David, les cicatrices apparentes sur les diverses parties du corps de Jamal Al Dura ne peuvent en aucun cas avoir été causées par des balles. Un examen médico-légal effectué par un praticien indépendant et expert de ces types de blessures s'impose donc : oui où non Jamal al Dura a-t-il reçu entre huit et douze balles ( selon ses diverses déclarations) ayant justifié des soins à l'hopital Shifa de Gaza, puis à Amman en Jordanie ? La réponse est facile à obtenir, pour autant que les autorités de Gaza autorisent la sortie du territoire de Jamal à Dura.
Le président du CRIF, Richard Prasquier, propose la constitution d'une commission d'enquête internationale et indépendante qui examinerait toutes les pièces du dossier, procéderait à des auditions des témoins directs de la scène tant israéliens que palestiniens et remettrait ses conclusions au public. A plusieurs reprises Charles Enderlin s'est déclaré disposé à remettre tous les documents en sa possession et à témoigner devant une telle commission. C'est le moment de passer des paroles aux actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Medias et islam ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Medias et islam ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Islam et Coran
» Islam en prison: le rapport qui pointe les discriminations
» Petit guide illustré pour comprendre l’islam
» medias liés mais enrigistrés dans un mauvais endroit
» Conversion obligatoire à l'islam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révolution-bleue :: Société :: Media-
Sauter vers: